Nouveau changement au sein du catalogue Tesla.

Tesla aborde certainement une période charnière de son histoire. L'arrivée sur le marché de la Model 3, la présentation du Semi et du Roadster, sont autant d'évènements importants pour l'avenir du constructeur californien. Les changements et les évolutions concernent également la gamme actuelle. Aujourd'hui, nous apprenons que la Tesla Model S propose, de série sur tous ses modèles (75D, 100D et P100D), la transmission intégrale (quatre roues motrices).

Lire aussi :

De ce fait, les versions disponibles en propulsion (roues arrière motrices) disparaissent du catalogue au profit des quatre roues motrices, une technologie maintenant louée par l'ensemble des constructeurs premiums. Quand ce n'est pas Audi qui fait l'éloge de son système quattro, c'est Mercedes et Mercedes-AMG qui mettent en avant leur technologie 4MATIC au service de la performance. Pour Tesla et sa Model S, disons qu'avec un poids de plus de deux tonnes sur la balance et un centre de gravité très bas dû aux batteries, la berline électrique n'était pas la plus joueuse de sa catégorie. C'est-à-dire qu'il était difficile d'être pris au piège par le comportement sur-vireur d'une Model S, même avec seulement deux roues arrière motrices, une architecture privilégiée habituellement pour les berlines sportives.

Lire aussi :

Avec l'arrivée de quatre roues motrices de série, Tesla assure de meilleures performances pour sa Model S, mais aussi un comportement encore plus sain. Cela devrait également ravir les clients des pays nordiques, souvent friands de voitures électriques et où l'usage de quatre roues motrices (accompagnées de pneus hiver bien évidemment) est indispensable. Pour rappel, la Tesla Model S, en France, débute à partir de 79'200 euros.

Galerie: Tesla Model S 2016