Du neuf avec du (faux) vieux…

Connaissez-vous la mode des "Derelicts", en vogue aux Etats-Unis ? Ces véhicules, dont l'apparence semble indiquer qu'ils viennent d'être découverts après plusieurs décennies cachés dans une grange ("derelict" signifie "abandonné" en anglais), sont pourtant dotés d'une motorisation des plus contemporaines. Quant à leur esthétique, elle est également totalement voulue par ces préparateurs US, qui surfent sur l'intérêt portés à ces véhicules trouvés après des années d'abandon, et qui rencontrent un franc succès auprès des ateliers de restauration, puis des maisons de vente aux enchères, de l'autre-côté de l'Atlantique notamment.

Les ateliers Icon, basés en Californie, viennent ainsi de dévoiler, dans le cadre du SEMA Show de Las Vegas, un modèle Mercury Coupé de 1949 – un modèle rendu célèbre par James Dean en son temps -, doté d'un système de motorisation Tesla, et donc 100% électrique.

Mercury motore Tesla

Cette antique Mercury dispose ainsi de deux moteurs électriques et d'une batterie de 85kWh, pour une puissance totale de 405 chevaux et 637 Nm de couple, de quoi atteindre une vitesse de pointe avoisinant les 195 km/h.

Initialement, les ateliers Icon de Los Angeles se sont spécialisés dans la restauration d'anciens modèles de 4x4. Cette nouvelle production, dans la lignée de leurs récentes réalisations "Derelicts", suit également la présentation au SEMA Show d'une Fiat 600 électrique.

Icon s'est associé à la société Stealth EV pour la conception du train motopropulseur, et a également développé un nouveau châssis en collaboration avec Art Morrison Enterprises et Brembo Brakes.

Mercury motore Tesla
Mercury motore Tesla

La voiture initiale, rachetée à ses anciens propriétaires dans le sud de la Californie, a vu sa carrosserie entièrement démontée, elle a été chaussée de nouveaux pneumatiques, et son isolation phonique a été revue. Petite fantaisie : Icon a intégré un système moderne de lève-vitres électrique, actionné à partir des manettes de lève-vitres initiales. La sellerie a été entièrement refaite et, pour ajouter au confort, une climatisation électrique a également été intégrée, et les jauges numériques du tableau de bord ont été conçues en s'inspirant des éléments d'époque. L'ensemble a été remonté de manière à donner l'impression que rien n'a été touché : le rendu est bluffant.

On ajoutera également que le système de motorisation électrique est associé à une prise de chargeur rapide CHAdeMO de 125A, cachée derrière la plaque d'immatriculation. Le véhicule dispose d'une autonomie estimée entre 240 et 320 km, pour une recharge complète opérée en 1h30.