La baisse devrait se poursuivre.

La baisse des carburants amorcée peu après le démarrage du mouvement des gilets jaunes, et pourtant sans corrélation avec celui-ci, se poursuit en France. Si bien que le Sans Plomb 95 a atteint son plus bas niveau de l'année. Le moratoire sur l'augmentation des taxes prévue pour janvier 2019 va certainement aider à ce que cette baisse se prolonge au début de l'année prochaine.

Le ministère de la Transition Ecologique a noté une baisse de 2,2 centimes du litre de SP95 en une semaine, avec une moyenne à 1,4305 euro, tandis que le gazole a chuté à 1,4287 euro, avec une baisse de 2,6 centimes dans le même temps. Près de deux mois après les chiffres les plus élevés, les carburants sans plomb ont atteint leur plus faible niveau de l'année.

En effet, il faut remonter au 29 décembre 2017 pour voir un SP95 à 1,4079 euro et un SP95-E10 à 1,3870 euro. De son côté, le gazole a atteint son plus faible niveau depuis le printemps. Le pic a été atteint le 12 octobre, et l'essence a chuté de 14 centimes depuis, tandis que le prix du gazole a fondu de 11 centimes depuis cette date.

La baisse devrait se poursuivre encore quelques semaines puisque le prix du baril continue à descendre. La répercussion directe entre baril et pompe prend parfois jusqu'à six semaines, ce qui correspond au temps d'acheminement, de transformation des matières premières et de livraison aux stations-services. En comptant la baisse continue et le gel des taxes, les carburants devraient afficher des tarifs nettement plus raisonnables en début d'année prochaine.