Un grand nom du sport automobile de retour dans la Sarthe...

Alors que la marque australienne a refait surface avec la BT62, supercar uniquement dédié à la piste, David Brabham a annoncé une prochaine version homologuée route en vue d'un retour aux 24 Heures du Mans à l'horizon 2020 ou 2021.

Le nom Brabham résonne particulièrement auprès des amateurs de sport automobile, et surtout aux connaisseurs de l'histoire de la discipline. L'Australien Jack Brabham, le fondateur (décédé en 2014 à 88 ans), fait figure de véritable légende de son sport, triple champion du monde de Formule 1 dont une fois, chose rare, au volant d'une monoplace de sa conception, en 1966.

L'équipe Brabham fut officiellement fondée en 1961, et a inscrit son nom au palmarès des championnats les plus prestigieux, en Formule 1 tout d'abord (quatre titres pilotes et 35 victoires) en 30 ans de présence dans la discipline, mais également de nombreux succès dans d'autres championnats monoplace, sans oublier en voitures de sport, où l'on se souvient notamment de la BT8 qui s'est illustrée en compétition de l'autre-côté de la Manche au milieu des années 60.

Si l'équipe a quitté la compétition au début des années 90, le nom Brabham a effectué son retour au premier plan au printemps dernier avec la présentation de la première réalisation de la nouvelle marque Brabham Automotive, la BT62, supercar dotée d'un V8 de 5.4 litre délivrant 700 chevaux et uniquement destiné à la piste.

Brabham BT62

Neuf mois après, David Brabham, directeur général de Brabham Automotive (fils de Jack Brabham et lui-même ancien pilote de F1 et d'endurance), a annoncé qu'une évolution "route" de la BT62 était en gestation, et qu'elle accompagnera l'objectif ultime de la marque australienne, basée en Angleterre : être sur la grille de départ des 24 Heures du Mans en catégorie GTE à l'horizon 2020 ou 2021.

David Brabham a lui-même remporté la classique mancelle en 2009 au volant d'une Peugeot 908 HDI FAP, alors que son frère Geoff avait inscrit son nom au palmarès 16 ans auparavant, en 1993, pilotant lui la… Peugeot 905. Jack Brabham ne s'est en revanche jamais imposé lors du double tour d'horloge sarthois, mais avait remporté le seul Grand Prix de F1 disputé au Mans (circuit Bugatti) en 1967 sur une monoplace… Brabham BT24. Sam et Matthew Brabham, respectivement fils et neveu de David Brabham, sont pressentis pour rejoindre le futur programme GTE.

 

Galerie: Brabham BT62