Le bilan reste modeste mais les ventes devraient augmenter significativement à moyen terme.

Malgré une gamme vieillissante, Lotus est parvenu à maintenir des niveaux de ventes corrects l'année de ses 70 ans. Le petit constructeur anglais a en effet écoulé 1630 voitures dans le monde en 2018, soit une hausse de 2% par rapport à 2017. Il réalise ainsi sa meilleure performance depuis sept ans.

Visiblement, Lotus ne souhaite pas vraiment entrer dans le détail des ventes. La marque mentionne tout de même ses belles performances réalisées en Suède (+87%), au Japon (+59%), en Australie (+50%) ou encore en Italie (+14%). Elle précise en outre qu'elle a écoulé 274 voitures en Grande-Bretagne, soit sept de plus que l'année précédente.

Elisa Artioli and the Lotus Elise

Durant l'année 2018, Lotus n'a pas hésité à multiplier les séries limitées de ses modèles (Exige Cup 430 Type 25, 3-Eleven 430 Final Edition, etc). Cette stratégie permet certes d'éviter le pire, mais elle est trop limitée pour entamer durablement une nouvelle ère de prospérité. Heureusement pour Lotus, son nouveau propriétaire Geely est apparemment prêt à sortir le carnet de chèques...

Le géant chinois a un objectif en tête : faire de Lotus une marque capable de rivaliser avec Ferrari, McLaren ou Porsche. "Notre ambition pour Lotus est immense", a d'ailleurs répété un porte-parole de Geely il y a peu de temps. D'après certaines sources, c'est une enveloppe d'environ deux milliards de dollars qui pourrait être débloquée.

Quoi qu'il en soit, Lotus ne manque pas de projets. En plus de préparer son premier SUV, la marque anglaise compte bien renouveler prochainement sa gamme de sportives "authentiques". Elle serait également en train de préparer une supercar électrique.