Le modèle de base délivrera moins de 200 ch.

Après avoir joué avec nos nerfs pendant de longs mois, Toyota s'est enfin décidé à dévoiler la nouvelle Supra. Actuellement exposée au salon de Détroit, celle qui obéit au nom de code "A90" embarque donc un six-cylindres 3,0 litres délivrant 340 ch et 500 Nm de couple. Mais au Japon, elle sera également proposée avec des motorisations quatre cylindres.

Les nippons pourront en effet jeter leur dévolu sur une Supra "SZ-R" pourvue d'un quatre-cylindres 2,0 litres de 258 ch et 400 Nm de couple. Et s'ils souhaitent quelque chose d'encore plus raisonnable, ils auront également la possibilité de choisir une Supra "SZ" dotée du même quatre-cylindres, mais dans une configuration limitée à 197 ch et 320 Nm de couple.

Les Supra SZ-R et SZ reprennent la boîte automatique à huit rapports du modèle six-cylindres qui, pour rappel, se nomme lui RZ. Elles présentent l'avantage d'être un peu plus légères que ce dernier (respectivement 1450 et 1410 kilos, quand la Supra RZ grimpe, elle, à 1520 kilos).

Toyota Supra (2019)
Toyota Supra (2019)

Sur le plan des performances, la seule donnée communiquée est le 0 à 100 km/h, que ces deux modèles d'entrée de gamme avalent encore assez promptement. La SZ-R le réalise en effet en 5,2 secondes, quand la SZ demande, elle, 6,5 secondes pour l'accomplir (4,3 secondes pour la RZ).

Nul ne sait si ces Supra quatre-cylindres seront aussi commercialisées en Europe. Si Toyota décide de ne pas le faire, ce sera doute pour protéger la GT86, qui affiche des caractéristiques peu ou prou comparables.

'
 

Galerie: Toyota Supra (2019)