Le star des pick-up en Europe et en France adopte aussi une nouvelle calandre.

Pour la deuxième fois de sa carrière, le Ford Ranger passe par la case restylage. Sur ce coup-là, il évolue peu sur le plan du style mais bénéficie de grosses nouveautés techniques. 

Les changements esthétiques se résument principalement à deux choses : un bouclier redessiné et une nouvelle calandre pourvue de deux barrettes centrales. Ford a également profité de ce restylage pour revoir l'éclairage des versions Limited et Wildtrack, et pour modifier l'offre en matière de jantes et de couleurs de carrosserie. 

Ford Ranger 2019 (Euro-spec)

À bord, ce restylage apporte quelques modifications peu perceptibles de prime abord (sélecteur de boîte de vitesses automatique modifié, nouveau volant sur Limited) et de nouvelles possibilités en matière de finition. La dotation s'enrichit d'équipements de sécurité tels que le freinage automatique d’urgence avec détection des piétons, le régulateur adaptatif ou le système d’aide au maintien dans la voie. À cela s'ajoutent de nouveaux équipements de confort comme l'Active Park Assist ou le système d'ouverture et de démarrage sans clé.

Cette mise à jour marque surtout l'arrivée d'un nouveau moteur diesel EcoBlue 2,0 litres. Ce quatre-cylindres prend la suite des 2,2 litres et 3,2 litres TDCi. Il sera proposé en trois niveaux de puissance : 130 ch (simple turbo), 170 ch (simple turbo également) et 213 ch (bi-turbo). Dans ses configurations 170 et 213 ch, ce moteur pourra être associé à une nouvelle transmission automatique à 10 vitesses (la précédente en avait six). Il s'agit en fait de la boîte proposée sur la Mustang restylée ou le F-150 Raptor.

Les commandes pour le Ranger restylé sont d'ores et déjà ouvertes. Les premiers véhicules arriveront dans les concessions dans le courant du second semestre 2019.

 

Galerie: 2019 Ford Ranger (Euro-spec)