Le constructeur va pouvoir adapter sa technologie aux spécificités du pays.

Le groupe PSA a obtenu le feu vert des autorités chinoises pour commencer des tests de voitures autonomes sur routes ouvertes. Il s'agit d'une première pour un constructeur français.

"Le défi consiste à intégrer la technologie du Groupe PSA dans l’écosystème chinois en tenant compte des différences liées à l’environnement, aux infrastructures, aux systèmes de géolocalisation et aux comportements des usagers", explique l'industriel tricolore dans son communiqué. "Obtenir l’autorisation permettant de tester la conduite autonome sur routes ouvertes en Chine est un jalon important pour le Groupe PSA, sachant que la Chine est le premier marché automobile au monde et connait un essor dans le développement de la technologie de conduite autonome", ajoute Carla Gohin, directrice de l’innovation du Groupe PSA.

En Europe, les tests de voitures autonomes PSA sur routes ouvertes ont débuté depuis un petit moment. En mars 2017, le groupe se vantait déjà d'avoir parcouru plus de 120'000 kilomètres en mode autonome (niveaux 2, 3 et 4) sur les voies rapides du Vieux Continent. En juillet de la même année, l'un de ses véhicules d'expérimentation est parvenu à passer une barrière du péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines en totale autonomie.

Si la technologie semble progresser à la vitesse grand V, elle ne sera pas introduite sur les véhicules du groupe avant plusieurs années. Prudent, PSA dit vouloir la proposer sur des voitures de série "après 2020".