Le constructeur suédois prends les choses en main !

Voilà une nouvelle qui risque de faire beaucoup parler d'elle. Et parler les constructeurs concurrents ! Volvo vient en effet d'annoncer officiellement que dès l'année prochaine, 2020, toutes ses voitures verraient leur vitesse maximale limitée à 180 km/h !

Si le fait de l'annoncer fait un drôle d'effet, surtout quand les constructeurs allemands brident de leur côté la plupart de leurs modèles à 250 km/h et que pour beaucoup il s'agit déjà de castration, le constructeur suédois veut prendre les devants en matière de sécurité routière. Et franchir une nouvelle étape dans son plan qui l'amènerait à ce qu'il n'y ai plus de morts ni de blessés grave dans une Volvo à l'horizon 2020. Et c'est déjà l'année prochaine !

Si la voie pour y arriver semblait pencher jusqu'à maintenant très largement vers les technologies de conduite autonome, Volvo explique que "la technologie seule ne peut pas remédier complètement au problème". Et la firme de Göteborg de justifier cette limitation à 180 km/h par le fait que beaucoup de conducteurs aujourd'hui encore ne se rendent pas compte des dangers de la vitesse.

Du côté des États-Unis par exemple, la NHTSA (National Highway and Traffic Safety Administration) a relevé des chiffres montrant qu’en 2017, 25 % des morts sur les routes des États-Unis étaient dus justement à un excès de vitesse.  "En tant qu’êtres humains, nous n’avons aucun mal à nous méfier des serpents, des araignées ou de la hauteur. Avec la vitesse, c’est complètement différent" explique Jan Ivarsson, experts en sécurité chez Volvo. "Les gens roulent souvent trop vite dans certaines situations. Ils surestiment leurs capacités et peinent à adapter leur vitesse à leur environnement. Il est de notre devoir de les responsabiliser et de leur faire comprendre qu’une vitesse excessive représente un danger".

Pour aller encore au-delà de cette limitation de la vitesse maximale à 180 km/h dans ses véhicules dès l'année prochaine, Volvo veut également géolocaliser les véhicules pour permettre de limiter automatiquement leur vitesse dans certaines zones, comme à proximité des écoles et des hôpitaux.

Cette grande première de faire baisser la vitesse à 180 km/h dans ses véhicules pose la question de savoir si les constructeurs ont le droit comme ça, voire l’obligation, d’installer des systèmes embarqués qui modifient le comportement du conducteur ? Volvo se pose la question. Et dans le doute, préfère quand même prendre les devants.

Après la vitesse, les distractions (utilisation du téléphone par exemple) et l'alcool au volant seront les prochains débats de la marque. Un sommet est organisé à Göteborg le 20 mars prochain. On n'est pas à l'abri de nouvelles annonces !