Koenigsegg vu par le père de son fondateur !

Koenigsegg a sorti une nouvelle hypercar à l'occasion du Salon de Genève 2019, nommée Jesko. Celle que l'on connaissait sous le nom de code de Ragnarok, l'apocalypse nordique, a finalement adopté un nom beaucoup plus doux, puisqu'il s'agit du prénom du père du fondateur de la marque, Christian von Koenigsegg. Si Christian est la figure de proue du constructeur, le soutien financier et opérationnel de Jesko von Koenigsegg au fil des années, et surtout au début du projet, a été inconditionnel.

Lors du dernier événement des propriétaires de Koenigsegg, désormais baptisé Ghost Squadron, Jesko von Koenigsegg expliquait comment son fils a nourri l'idée de "développer la parfaite supercar" et a été obsédé toute son enfance par la création de son premier modèle.

Il raconte que son fils, à l'âge de six ou sept ans, lui a dit après avoir vu le film norvégien 'The Pinchcliffe Grand Prix' : "Père, quand je serai grand, ce sont les voitures que je veux construire". Une déclaration peu prise au sérieux par son père, qui a alors pensé qu'il serait en âge de voir cela bien plus tard. Mais une fois ses études finies, le jeune adulte qu'était devenu Christian n'avait pas perdu son obsession.

"Je pense qu'il est temps, j'aimerais construire une voiture, je sais à quoi elle va ressembler et je sais comment la développer", a-t-il poursuivi. Face au scepticisme de son père, il a insisté : "J'ai fait un business plan, je l'ai mis sur ton bureau, tu pourrais au moins le regarder de plus près ?"

Une idée ancrée et bien née

La surprise de Jesko fut grande : "Je l'ai lu, et il contenait tout ce qu'on peut attendre d'un plan comme celui-ci, donc je me suis dit qu'il était difficile de se débarrasser de cette idée. J'ai dit qu'on devait essayer de présenter cette idée, puisqu'à l'époque il s'agissait de technologies nouvelles, à d'autres entreprises, mais je me suis dit qu'elles nous rejetteraient surement."

Finalement, après avoir obtenu un entretien positif pour obtenir des soutiens, Koenigsegg Automotive est lancé et s'installe dans le sud-est de la Suède, à Olofström : "A cette époque, je venais de vendre une entreprise et j'étais libre de faire ce que je voulais, donc j'ai dit à Christian que je pouvais venir avec lui pour les trois ou quatre premières semaines afin de l'aider à avancer, et ces trois ou quatre semaines ont duré cinq ou six ans à 18 heures par jour. Christian construisait la voiture, le prototype, et en juillet 1996, Christian a présenté le premier prototype. Et à partir de ce moment, ça a été un voyage qui nous a menés où nous sommes aujourd'hui."

Un voyage qui se poursuit, quelques mois après cette interview, par la présentation de l'hypercar portant son nom. Jesko von Koenigsegg, 80 ans, reçoit le plus bel hommage que son fils aurait pu lui donner, et la nouvelle hypercar est prête à aller batailler contre Bugatti et Hennessey, qui sont les deux autres marques à viser les 500 km/h en pointe. On rappelle que le record de vitesse est toujours détenu par la Koenigsegg Agera RS, que la Jesko remplace.

'