Pour ce modèle, Mini a repris la motorisation de la BMW i3s.

Mini vient de faire tester sa Cooper électrique à des journalistes triés sur le volet. La marque anglaise en a profité pour donner quelques caractéristiques du modèle, amené à être diffusé plus largement que la Mini électrique de 2009.

La voiture, officiellement nommée Mini Cooper SE, est une traction. Elle utilise le moteur électrique de 184 ch que l'on trouve déjà sur la BMW i3s. Sa batterie, qui comporte quelques cellules en moins que celle de sa cousine allemande, affiche une capacité de 29 kWh. L'autonomie exacte n'a pas encore été révélée, mais beaucoup de sources s'accordent à dire qu'elle sera d'environ 230 km. Ce n'est pas énorme.

Galerie: Photos espion Mini électrique

La Mini Cooper SE pèsera environ 130 kilos de plus qu'une version Cooper S (poids total de 1350 kilos). Elle demandera de 7 à 8 secondes pour passer de 0 à 100 km/h, soit un chrono comparable à celui de l'i3s. La vitesse maximale des deux modèles devrait être peu ou prou similaire (160 km/h pour l'i3s). 

La Cooper SE ne sera proposée qu'en carrosserie trois portes. Sur le plan du style, elle restera proche d'une Mini classique malgré quelques éléments distinctifs (boucliers redessinés, badges, etc). Les plus observateurs remarqueront aussi que la garde au sol est un peu plus importante (+1,5 cm), un changement dû à l'implantation des batteries sous la voiture.

La Mini électrique sera présentée dans les mois à venir et lancée chez nous en début d'année prochaine. D'après les estimations, son tarif se situera entre 30'000 et 35'000 euros.

Sources : Autocar, Driving Electric

'