Cinq e-Golf bardées de technologies vont être déployées dans la ville allemande.

Lui aussi engagé dans la course à la voiture autonome, le géant allemand Volkswagen a annoncé qu'il réalisait depuis peu des essais en conditions réelles à Hambourg, ville avec laquelle il a noué un "partenariat de mobilité stratégique". Il vient d'y déployer une flotte de cinq e-Golf dotées d'un système de conduite automatisé de niveau quatre. Ces voitures sont donc capables d'évoluer de façon indépendante dans la plupart des conditions, mais l'être humain peut – ou doit dans certains cas extrêmes – toujours la contrôler.

Les e-Golf utilisées pour ces tests sont équipées de 11 scanners laser, de sept radars et de 14 caméras. Elles empruntent un parcours long de 3 km et doté d'infrastructures spécialement adaptées aux voitures autonomes (notamment des feux de circulation capables de "communiquer" avec les voitures). Elles devraient pouvoir rouler sur une portion de 9 km en 2020, quand la ville de Hambourg aura terminé les travaux qu'elle mène actuellement.

Les voitures seront confiées à des pilotes d’essai, qui auront pour consigne de surveiller en permanence le bon déroulement des choses et d'intervenir en cas d’urgence. Elles transmettront de nombreuses données (jusqu'à 5 go par minute) concernant les piétons, les cyclistes, les autres voitures, les intersections, les priorités, les véhicules stationnés ou encore les changements de voie.

"Les essais sont axés sur les possibilités techniques mais aussi sur les exigences en matière d’infrastructures urbaines", a expliqué Axel Heinrich, le responsable de Volkswagen Group Research. "Pour rendre la conduite encore plus sûre et plus confortable à l’avenir, il faut non seulement que les véhicules deviennent autonomes et plus intelligents, mais que les villes disposent d’un écosystème numérique permettant aux véhicules de communiquer entre eux ainsi qu’avec les feux de circulation et les systèmes de gestion du trafic."

'

Galerie: Tests Volkswagen autonomes à Hambourg