Un phénomène qui tend à devenir rare...

On la dit menacée, et il est incontestable qu'elle a perdu beaucoup de terrain ces dernières années. La boîte manuelle continue pourtant d'avoir ses adeptes, ceux qui persistent à penser qu'elle apporte un indispensable surplus de plaisir de conduite par rapport à son homologue automatique. Comme l'ont relevé les journalistes d'Autoblog, elle est encore largement plébiscitée sur un modèle comme la Mazda MX-5.

Aux États-Unis, sur une période allant de juillet 2018 à avril 2019, on constate que 76% des clients du modèle à capote souple ont choisi la boîte mécanique à six rapports plutôt que l'automatique, elle aussi à six rapports. Cette dernière est aussi en retrait sur la MX-5 RF, mais dans une moindre mesure (répartition de 48% / 52% en faveur de la manuelle). Si l'Europe n'est pas évoquée, il ne serait guère étonnant d'y constater un phénomène au moins similaire (et sans doute plus marqué), le Vieux Continent étant historiquement plus branché boîte manuelle.

MX-5 Série spéciale 30ème anniversaire

Toujours très populaire donc, la boîte manuelle l'est en revanche moins aujourd'hui qu'elle ne l'était à l'époque de la NA, dont moins de 5% furent des automatiques d'après la même source. Sur notre marché, en l'état actuel des choses, la BVM est imposée sur le modèle d'entrée de gamme pourvu du 1,5 litre de 132 ch. Elle est également la seule disponible sur la 2,0 litres de 184 ch à capote souple. Elle peut en revanche être remplacée par la boîte automatique optionnelle sur la RF de même puissance. Mais cela se paie au niveau des performances : la vitesse max recule d'une vingtaine de km/h tandis que le 0 à 100 km/h demande 1,1 seconde supplémentaire !

Source : Autoblog

'

Galerie: Mazda MX-5 nouveau millésime