Des soupçons de corruption et de malversations financières planent autour de Porsche.

Le parquet de Stuttgart a annoncé que des perquisitions ont eu lieu dans les bureaux du constructeur allemand le 28 mai. Au total, 176 inspecteurs de la police et du fisc et 10 magistrats ont été mobilisés, à la recherche de preuves. On apprend que les bureaux de Porsche à Weissach et à Stuttgart ont reçu la visite de la police, et que les bureaux d'un conseiller fiscal de Porsche ont également été fouillés de fond en comble.

Dans son communiqué, le parquet annonce qu'un responsable du fisc allemand aurait fourni des informations ultra-confidentielles à l'un des conseillers fiscal de Porsche en échange de certaines faveurs dont on ignore la nature. De plus, certains responsables de la marque auraient enfreint les règles fiduciaires en accordant des paiements exagérés et disproportionnés à un membre du comité d'entreprise. 

Le parquet n'a pas donné plus de détails à propos de ces perquisitions, mais Le Figaro déclare que six personnes pourraient être poursuivies pour abus de confiance. Il est à noter que ce dossier de corruption présumée et de malversations n'a aucun rapport avec l'affaire du dieselgate. Le constructeur Porsche a été impliqué dans le scandale et a accepté de payer une amende s'élevant à 535 millions d'euros. Depuis, Porsche a rappelé des milliers de modèles et a complètement stoppé la vente de modèles équipés d'un moteur diesel. Le constructeur se tourne désormais vers l'électrique et s'apprête à présenter la Taycan en septembre prochain.

Source : Reuters

'