On dénombre 3488 décès sur les routes de France en 2018, soit une mortalité en baisse de 5,3 %.

Les résultats viennent de tomber. En 2018, l'ONISR (Observatoire national interministériel de la sécurité routière) indique que 3488 personnes ont trouvé la mort sur les routes de France. Cela représente 196 décès de moins par rapport à 2017. C'est très encourageant, car l'observatoire indique que "l’année 2018 enregistre le chiffre de la mortalité le plus bas de toute l’histoire des statistiques de la Sécurité routière". La mortalité routière est en baisse de 5,3 %, les accidents corporels de 4,7 % et les personnes blessées de 4,7 %. Ces résultats sont à mettre en corrélation avec un contexte de trafic routier en hausse. En effet, celui-ci a progressé de 7 % entre 2013 et 2017.

Dans les détails, on apprend qu'après deux années d'augmentation, en 2014 et en 2015, et deux années de stagnation, en 2016 et 2017, la mortalité est enfin en baisse en France métropolitaine. Elle est en baisse de 5,8 %, soit 200 décès en moins en 2018 par rapport à 2017. La mortalité routière des automobilistes est en baisse de 7 % par rapport à 2017 (1637 décès en 2018 contre 1767 décès en 2017), de même pour les motocyclistes (627 en 2018 contre 669 en 2017) et les piétons (471 en 2018 contre 483 en 2017). Enfin, seule la mortalité des cyclomotoristes est en hausse en 2018, elle est passée de 117 en 2018 à 133 en 2018.

On apprend également que les routes en dehors des agglomérations sont les plus mortelles. Les routes "les plus larges et les plus droites (NDLR : sans séparateur central) concentrent les accidents les plus nombreux et les plus graves" indique l'ONISR. En zone urbanisée, la mortalité est de 29 %, ainsi, un citadin résident d'une ville de plus de 100'000 habitants a trois fois moins de risque de périr dans un accident de la route qu'en milieu rural.

La baisse de la mortalité en France métropolitaine est très marquée au second semestre 2018. Pour l'ONISR, les bons résultats de la sécurité routière s'expliquent par la baisse de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h, entrée en vigueur en juillet 2018. Sur les 200 vies sauvegardées en 2018 par rapport à 2017, 140 ont été constatées sur le réseau routier secondaire (départementales, nationales etc.). Cependant, la mortalité survenue sur ce réseau routier est repartie à la hausse en novembre et décembre (à cause de la neutralisation des radars par le mouvement des Gilets jaunes).

En Outre-mer, 240 personnes ont trouvé la mort, soit 4 de plus qu'en 2017. Dans le détail, il y eut 2586 accidents corporels (25 de moins par rapport à 2017) et 3366 personnes ont été blessées (90 de moins).

'