Le FAV entre en vigueur et permet aux policiers de savoir en un clin d’œil si un véhicule n'est pas assuré.

Le mardi 4 juin 2019 marque l'entrée en vigueur du FVA, le fichier des véhicules assurés. Désormais, grâce au simple numéro de votre plaque d'immatriculation, les forces de l'ordre seront en mesure de savoir si votre véhicule est assuré ou non. La création du FVA a été introduite en 2016, et est entrée dans le Journal officiel en juillet 2018. Les forces de l'ordre sont équipées de lecteurs automatiques de plaques immatriculation ou LAPI, qui leur permettent d'accéder à différentes informations comme le nom de l'assureur, le numéro de contrat et surtout, la période de validité de l'assurance !

Conduire sans assurance est interdit, un conducteur non assuré risque gros. En cas d'accident par exemple, le conducteur non assuré ne sera pas indemnisé pour les blessures et les dégâts matériels, il devra donc mettre la main à la poche pour assumer tous les frais. Le montant des dégâts peut être très lourd à supporter. Ainsi, dans les situations les plus extrêmes, la personne non assurée devra payer des mensualités... durant toute sa vie.

En cas d'interpellation, la conduite sans assurance peut entraîner une amende allant jusqu'à 3750 euros (7500 euros en cas de récidive), assortie d'une suspension de permis avec interdiction de le repasser et la confiscation du véhicule. 

En France, on estime que plus de 750'000 conducteurs roulent sans assurance. Grâce à la mise en place du FAV, les policiers pourront verbaliser directement les véhicules en mouvement et à l'arrêt. Ainsi, la combine qui consiste à mettre une fausse vignette sur le pare-brise pour entourlouper les policiers perd toute son efficacité. Comme le rappelle la Sécurité routière, en France, en 2016, 235 personnes ont été tuées dans un accident impliquant un véhicule non assuré.

Les premiers contrôles ont déjà eu lieu mardi 4 juin à Paris, ils seront rapidement étendus sur tout le territoire. 

Source : RTL

'