Malgré un mois de juin mitigé.

Tout va bien pour Volvo, qui continue de battre des records de ventes. Au premier semestre 2019, le constructeur suédois a réalisé un nouveau score historique avec 340'826 unités écoulées dans le monde, un chiffre en hausse de 7,3% par rapport à la même période l'an dernier.

Volvo peut se targuer d'avoir progressé sur ses trois marchés stratégiques : +10,2 % en Chine, +5,2 % aux États-Unis et +6 % en Europe. Le Vieux Continent a absorbé à lui seul 174'398 exemplaires, devançant ainsi la Chine (67'741 exemplaires) et les États-Unis (50'120 exemplaires). Les autres marchés représentent un volume de 48'567 exemplaires, en hausse de 10,2%.

Attardons-nous un instant sur la répartition des ventes par modèle. La Volvo la plus vendue durant ces six premiers mois a été le XC60, avec 97'203 unités (contre 19'534 au premier semestre de l'année passée). Le Volvo XC40 s'est installé en deuxième position, avec 61'864 unités (23'741 en 2018). La troisième du marche du podium revient au XC90, vendu à 47'818 exemplaires (47'658 unités en 2018). Un top 3 composé uniquement de SUV donc !

Excellent dans son ensemble, le premier semestre s'est toutefois terminé sur une petite fausse note en juin, mois durant lequel les ventes de Volvo ont régressé de 2 %. D'après le constructeur suédois, "cette contraction est imputable à l’Europe, où les ventes sur le sixième mois de l’année reculent de 9 %, à 30'234 unités, tandis que le premier marché de Volvo dans la région, la Suède, accuse une chute de 41,7 % de ses ventes, qui se portent à 5762 véhicules". Toujours selon Volvo, la chute des ventes sur son marché domestique est due à l'entrée en vigueur d’une nouvelle taxe sur les émissions.

'