Mazda pourrait en faire une mais ne veut pas tenter l'aventure.

De nombreux amateurs d'automobiles se disaient – à juste titre sans doute – que la nouvelle Mazda3 serait une redoutable compacte sportive avec une mécanique plus puissante. De son côté, le constructeur japonais semblait presque prêt à venir se frotter aux Golf GTI, Mégane R.S. et compagnie. Malheureusement, il ne devrait jamais le faire.

Les propos de Hiroyuki Matsumoto, directeur de la recherche et du développement produit chez Mazda, n'invitent pas à l'optimisme. Dans le cadre d'un événement orchestré pour le lancement international de la Mazda3 Skyactiv-X, le dirigeant a été questionné sur le sujet. Et voici ce qu'il a répondu : "Nous sommes capables de créer un moteur pour répondre à ceux qui veulent plus de puissance, mais pour le moment, nous n'avons pas le projet de le faire."

Un peu décevante dans l'absolu, la décision de Mazda n'en reste pas moins parfaitement compréhensible : le segment des compactes sportives ne représente pas de volumes significatifs, et le constructeur a d'autres chantiers plus importants à mener. Le développement de véhicules électriques par exemple, ou celui d'une nouvelle génération de moteurs rotatifs. Les deux sujets sont d'ailleurs liés, puisque le rotatif agira comme un prolongateur d'autonomie sur les véhicules électriques de la marque.

En l'état actuel des choses, la plus puissante des Mazda3 en Europe est la version dotée du 2,0 litres Skyactiv-X Hybrid, forte de 180 ch. Au-delà de ses performances honorables (mais sans commune mesure avec celles d'une vraie GTI bien sûr), cette mécanique essence est intéressante pour son fonctionnement particulier, qui permet en théorie d'allier les avantages de l'essence à ceux du diesel.

Source : Cars Guide