La prime à la conversion évolue, découvrez toutes les nouvelles restrictions.

Dès le 1er août 2019, les modalités pour l'obtention de la prime à la conversion ont changé. Comme vous allez le voir, les montants ont aussi été modifiés, et ne dépendent plus du caractère imposable ou non des foyers. 

Quels sont les "vieux" véhicules concernés ? 

L'ancien véhicule que vous devrez mettre à la casse peut être un essence ou un diesel. Dans le cas des véhicules à essence, il doit être immatriculé avant 1997. Pour les véhicules diesel, tout dépendra de votre revenu fiscal de référence par part. S'il est supérieur à 13'489 euros, votre véhicule diesel doit avoir été immatriculé avant 2001. S'il est inférieur ou égal à 13'489 euros, votre véhicule diesel doit avoir été immatriculé avant 2006.

Quels sont les "nouveaux" véhicules concernés ?

Votre nouveau véhicule, qu'il soit neuf ou d'occasion, doit remplir un certain nombre de critères. Sont concernés :

  • Les véhicules dont le taux d'émission de CO2 est inférieur ou égale à 20 g/km pour les véhicules électriques ou à hydrogène
  • Les véhicules dont le taux d'émission de CO2 est compris entre 21 et 50 g/km pour les véhicules hybrides rechargeables
  • Les véhicules dont le taux d'émission de CO2 est compris entre 21 et 116 g/km, et étant classifié Crit'Air électrique ou 1 pour les véhicules thermiques et hybrides non rechargeables. Les véhicules classifiés Crit'Air 2 doivent être neufs et immatriculés après le 1 septembre 2019.

Quels sont les montants ?

Les montants accordés par le gouvernement dépendent de trois paramètres : du revenu de référence par part, du nombre de kilomètres effectué pour se rendre sur le lieu de votre travail et de la catégorie du véhicule acheté. 

Pour connaître le montant exact qui pourra vous être accordé, nous vous invitons à faire une simulation sur le site dédié ou de consulter les barèmes en vigueur depuis le 1 août 2019

'