Ce sera seulement en journée !

La nouvelle a de quoi faire réagir, et elle a d'ailleurs provoqué beaucoup de critiques, puisque les Pays-Bas ont annoncé que les autoroutes du pays seraient désormais limitées à 100 km/h. Le voisin allemand, qui possède encore des portions de son Autobahn sans limite de vitesse, a été le premier à railler cette décision, et le gouvernement responsable de cette décision a lui-même critiqué le fait de devoir l'imposer à ses automobilistes.

"C'est une mesure pourrie", a reconnu Mark Rutte, le Premier ministre néerlandais. "Personne n'aime faire ça, mais c'est pour le mieux. C'est pour éviter de futurs problèmes aux Pays-Bas, et pour éviter la perte inutiles d'emplois. Certains grands projets comme le renforcement de nos digues sont vraiment importants pour notre sécurité. On ne peut pas se passer d'eux, donc on doit avoir une loi d'urgence spéciale."

En effet, les Pays-Bas ont lancé un grand plan climat, dans lequel on trouve notamment le renforcement des digues, le changement des méthodes d'élevage, et l'évolution des normes énergétiques pour les logements. La lutte contre les émissions d'oxyde d'azote est devenue une priorité dans le pays ces derniers mois, qui a décidé d'appliquer les directives européennes au pied de la lettre après qu'un tribunal du pays a noté que ce n'était pas le cas. De nombreux projets de construction de routes, notamment, ont également été suspendus pour ne pas dépasser les émissions d'oxyde d'azote.

Néanmoins, la vitesse restera limitée à 130 km/h le soir et la nuit, et c'est de 6h à 19h qu'elle baissera à 100 km/h, pour limiter les émissions lorsque le trafic est le plus dense. L'objectif est aussi de fluidifier la circulation aux abords des grandes villes afin d'éviter les embouteillages qui, eux aussi, sont un gros facteur de pollution. Cette mesure a provoqué les railleries de l'Allemagne, où la lutte a fait rage pour ne pas limiter les portions restantes de l'Autobahn à n'avoir aucune restriction.