Une compacte de segment C au prix d'une citadine ? De prime abord ça peut paraître intéressant. Voyons ce que cela donne dans le détail.

La Ford Focus s'est renouvelée en 2018 avec une quatrième génération, espérant bien faire de l'ombre aux stars du segment en Europe, à savoir la Volkswagen Golf, la Peugeot 308 ou encore la Renault Mégane. Après des essais convaincants et surtout un rapport qualité/prix souligné par de nombreux essayeurs, la nouvelle Focus a toutes les armes pour gagner encore de précieuses parts de marché sur le très concurrentiel segment C des berlines compactes. En France, à titre indicatif, la Ford Focus de quatrième génération s'est écoulée 11'091 unités sur les dix premiers mois de l'année. Il s'agit de la deuxième meilleure vente de la marque dans l'Hexagone, derrière l'indétrônable Fiesta et ses 21'026 immatriculations depuis début 2019. Sur le site français de Ford, il y a parfois des offres pour le moins alléchantes, et la dernière nous ayant tapé dans l'œil, c'est cette Focus cinq portes à partir de 169 euros par mois. Alors bonne affaire ou pas ? Décryptage.

Quelle voiture pour ce prix là ?

Sur la petite vignette du site, la voiture affichée n'est pas celle de l'offre à partir de 169 euros par mois. Une mauvaise habitude calquée sur Peugeot et Renault. Ford a néanmoins la délicatesse de mentionner et d'inscrire les mensualités de la voiture affichée, en l'occurence une Focus cinq portes avec la finition "ST-Line", le moteur essence 1,0 litre EcoBoost 125 de chevaux et la boîte de vitesses manuelle à six rapports. Avec quelques options et un prix remisé, elle s'affiche à 22'100 euros. En LLD, après un premier loyer de 2490 euros, il faudra débourser 47 mensualités de 279,23 euros par mois. Bien loin des 169 euros qui s'affichent à ses côtés.

Bref, la Focus à 169 euros, c'est une version "Trend", c'est-à-dire l'entrée de gamme chez Ford, avec le moteur essence 1,0 litre EcoBoost de 100 chevaux et la boîte de vitesses manuelle à six rapports. Avec ce niveau de finition, vous aurez le droit, de série, à la climatisation, des jantes en tôle avec enjoliveurs de 16 pouces, l'allumage automatique des feux, les feux de jour à LED, l'aide au maintien dans la voie, le freinage automatique d'urgence, les modes de conduite, un petit écran de 4,2 pouces et une couleur de carrosserie "Bleu Abysse" ou "Rouge Racing", toutes les deux gratuites. Une voiture globalement bien équipée, il manque simplement le régulateur de vitesse pour être tout à fait complet.

Sous quelles conditions ?

Il s'agit d'une location longue durée sur 48 mois et 40'000 kilomètres maximum. Cela représente environ 800 kilomètres par mois, soit un peu moins de 30 kilomètres par jour. Pour cette offre, il faudra également verser un premier loyer de 2490 euros. L'offre inclut également une aide à la reprise de 1000 euros "sous condition de reprise d'un véhicule particulier roulant". Comprenez par là que pour bénéficier de cette offre dans le cas précis, il faut obligatoirement avoir une voiture à reprendre. La promotion est valable du 1er au 30 novembre prochain. Elle inclut également l'entretien et l'assistance pendant toute la durée de votre contrat, tout comme la garantie. De quoi être tranquille pendant quatre ans. L'offre ne comprend pas la prise en charge de la carte grise et du malus comme le précise Ford, mais pas de panique puisque le modèle en question n'est pas soumis à une pénalité. Il est en effet annoncé à 107 g/km de COselon le cycle WLTP. Vous n'aurez qu'à payer la carte grise.

Combien ça coûte au final ?

Alors, bonne affaire ou pas ? Sur quatre ans, avec 47 loyers à 169 euros par mois et un premier apport de 2490 euros, cela représente 10'433 euros, soit environ 61 % du prix initial de la voiture, qui est de 16'900 euros, une fois remisé et hors frais d'immatriculation. Le prix est à la base de 20'400 euros, mais la voiture bénéficie d'une remise de 3500 euros si celle-ci est sur stock.

N'oublions pas que cette offre est bien une location longue durée (LLD) et non une location avec option d'achat (LOA), vous n'aurez donc pas la possibilité de racheter votre voiture à la fin de votre contrat, ni même la possibilité de jouer sur le montant des mensualités en augmentant ou diminuant la valeur résiduelle, contrairement à la LOA. N'oubliez pas également qu'au moment de rendre la voiture, votre concessionnaire pourra vous facturer des frais de remise en état.

Les avantages de l'offre...

Une compacte de segment C pour 169 euros, même avec un apport de 2490 euros, c'est quasiment le prix d'une citadine. De ce côté, l'offre est plutôt avantageuse financièrement parlant. La voiture est aussi relativement bien équipée en entrée de gamme, et vous aurez même le choix entre deux couleurs là où d'autres n'en proposent qu'une. Le moteur est aussi un bel avantage pour ce prix, 100 chevaux étant bien suffisants pour avoir un usage diversifié.

... et ses inconvénients !

Le kilométrage comme d'habitude, trop faible pour une voiture destinée à tout de même bien rouler. En effet, avec 40'000 kilomètres sur quatre ans, vous risquez de les dépasser et donc d'être soumis à quelques pénalités au moment de la restitution. Nous pouvons aussi noter l'absence de régulateur de vitesse sur la version de base, dommage, d'autant plus qu'elle possède déjà quelques éléments d'aide à la conduite comme l'aide au maintien dans la voie.

Plus haut, nous vous annoncions une offre avantageuse financièrement parlant, pourtant, vous payez tout de même 61 % de la voiture en l'espace de quatre ans. Et à la fin elle n'est pas à vous qui plus est. Nous ne savons pas encore si la Focus de quatrième génération tiendra bien sa cote, mais d'un premier coup d'œil, ça nous étonnerait beaucoup qu'elle perde plus de 60 % de sa valeur en l'espace de quatre ans. Elle devrait perdre 50 %, tout au plus. De ce fait, n'est-ce pas plus intéressant de l'acheter au comptant (ce qui ne vous empêche pas de prendre un crédit) étant donné qu'elle reste relativement accessible une fois le prix remisé. Vous pourrez ainsi la revendre au bout de quatre ans, certainement en ayant perdu moins d'argent au final qu'avec cette offre en LLD. En revanche, il faudra rajouter la main au portefeuille pour prendre la garantie, l'entretien et l'assistance, des éléments qui sont directement inclus dans le contrat de location longue durée.