La Dome Zero n'a jamais été homologuée et produite.

Dans le monde automobile, il existe de nombreux exemples d'équipes qui ont fait le grand saut en passant de la course à la route. Ferrari et McLaren sont les marques les plus connues, mais il en existe d'autres, comme la Scuderia Cameron Glickenhaus.

L'équipe japonaise Dome, fondée par le designer Minoru Hayashi, n'a pas eu la même chance. Depuis les années 1970, elle a participé à des compétitions dans différentes disciplines et aux 24 Heures du Mans. Dome a essayé de faire le grand saut au milieu des années 1970 en annonçant un projet plutôt prometteur.

Galerie: Dome Zero

Un style en hommage à l'Italie


La Dome Zero offre deux places et son design renvoie directement aux années 1970. Sa carrosserie s'inspire du style de la Lancia Stratos Zero (dessinée par Bertone) et de la Pininfarina Modulo. Elle ne mesure que 0,98 mètre de haut, ce qui affecte ses proportions. Elle est profilée et donne l'impression de couper l'air.

Les portes s'ouvrent vers le haut et les feux sont dissimulés dans la carrosserie. En plus de sa hauteur, sa longueur et sa largeur sont également nettement réduites. La Dôme mesure 3,98 mètres de long et 1,77 mètre de large. Elle a les mensurations d'une petite voiture, et non d'un coupé sportif.

Seulement 145 chevaux


La carrosserie angulaire habille un châssis tubulaire en acier. Son moteur est en position centrale arrière. C'est un six cylindres en ligne de 2,8 litres de cylindrée qui transmet sa puissance aux deux roues arrière. Ce bloc est similaire à celui de la Datsun 280Z et de la Nissan 280ZX. Certes, il développe 145 ch, mais avec un poids total de 920 kg, la Dome Zero est probablement agile et amusante à conduire.

Ce concept a été exposé au Salon de Genève en 1978, mais il n'a jamais été produit pour des raisons économiques et d'homologation. La Dome Zero n'était hélas pas conforme aux exigences de la réglementation japonaise.

Dome Zero 1978