Un sénateur propose de créer un registre national pour y inscrire régulièrement le kilométrage de chaque véhicule.

En France, lorsqu'on achète un véhicule d'occasion, on se doit de porter une attention particulière au kilométrage. Il est indiqué sur le tableau de bord de celui-ci, et il est censé refléter la réalité. Sauf que, les trafiquants ont trouvé le moyen de le trafiquer. Ce n'est pas nouveau, car à l’époque déjà, il était assez facile de "faire tomber le compteur". Aujourd'hui, avec la généralisation du digital dans nos véhicules, ce n'est pas plus compliqué. Il suffit simplement de brancher un boitier ou un ordinateur à la prise OBD du véhicule et de procéder à quelques obscures manipulations. Après quelques minutes, comme par magie, le compteur kilométrique indique un kilométrage bien inférieur à la réalité ce qui a pour effet d'augmenter considérablement la valeur du véhicule. Pour endiguer ce phénomène très inquiétant, un sénateur, Alain Fouché (Les Indépendants), a déposé une proposition de loi co-signée par une cinquantaine de sénateurs pour lutter contre cette fraude. Le principe est très simple. Lorsqu'un véhicule passe à l'atelier pour une réparation, entretien ou un contrôle technique, les organismes en question auront l'obligation de relever son kilométrage et de l'inscrire dans un registre national.

La Solution ? Un simple registre national

Ainsi, il sera possible de suivre le kilométrage dudit véhicule à la trace au fil du temps. Si un modèle passe au contrôle technique en mars 2020 avec 100 000 kilomètres, et que deux ans plus tard, il est vendu via les sites de petites annonces avec plusieurs milliers de kilomètres en moins, il est clair que le compteur a été trafiqué, et donc, passer son chemin. 

Un premier tri peut être fait grâce à Histovec

On rappelle que le gouvernement a mis en place un site, Histovec, qui permet à toutes personnes désireuses d'acheter un véhicule d'occasion d'accéder gratuitement à une partie de son historique. Ce site informe sur le nombre de propriétaires, si le véhicule est gagé, s'il a été accidenté, sa date de mise en circulation, etc. Malheureusement, Histovec n'indique pas encore le dernier kilométrage relevé. Les choses pourraient bien changer, ce qui, on l'espère, mettra à terme à cette fraude aux conséquences lourdes pour l'acheteur.