La dernière nouveauté de la marque de Munich a été dévoilée vendredi soir.

Elle devait être annoncée le 3 avril au cours du Motorcycle Show d'Austin, mais entre temps les États-Unis ont fermé leurs frontières avec l’Europe. BMW s'est donc retrouvé sans solution pour dévoiler sa dernière-née. Mais quand BMW décide de dévoiler une nouveauté, BMW se tient à la date décidée. Donc, vendredi 3 avril au soir, BMW dévoile la R18. Finies les photos espions et autres spéculations, voici la R18 en "dur".

BMW R18
BMW R18
BMW R18
BMW R18
BMW R18

Premièrement, cette machine équipée du "Big Boxer" de 1802 cm3 développe 91 chevaux et 158 Nm de couple et c'est une révolution pour le flat twin munichois. C'est à la fois le plus gros boxer qu'ils n'ont jamais produit, toutes générations confondues, et c'est aussi le boxer "classique" le plus puissant jamais produit. Il s'agit également d'un retour à une technologie historique, puisque dans un abus de sentiment américain, le boxer s'équipe d'une distribution culbutée. Mais contrairement à son ancêtre à deux soupapes, ce géant dispose de 4 soupapes par cylindre. Un moteur classique mais qui sait rester dans l'air du temps. 

BMW R18
BMW R18
BMW R18

Deux huitièmes de muscle américain

Après avoir parlé technique, parlons chiffres, car les chiffres, c'est important. Enfin pour la plupart d'entre eux. 91 chevaux et 158 Nm de couple, c'est facile d'obtenir un couple camionesque quand on a de la cylindrée, mais cela limite le régime maximal. Voilà pourquoi le nouveau bi-cylindre germain ne dépasse pas les 6000 tr/min. Mais ce n'est pas grave puisque la zone la plus coupleuse du moteur est disponible entre 2000 et 4000 tr/min, et toute la puissance est disponible à 4750 tr/min. Mais alors, vu la taille monumentale des pistons, quel est le régime maximal d'un tel moteur ? Selon nos estimations, il devrait se situer entre 5500 et 6000 tr/min. Si on devait le résumer, ce moteur, c'est deux huitièmes de muscle américain, mis a plat. 

BMW R18
BMW R18
BMW R18

Comme il s'agit d'une motorisation mélangeant technologie moderne et historique, elle est équipée d'une injection (norme Euro5 oblige) et de trois cartographies moteur habilement nommées "Rock", "Roll", "Rain" qui permettent d'adapter la puissance de la machine en fonction du trajet, de la météo et du pilote. Et c'est à peu près tout côté électronique.

Dans sa version la plus simple (sans aucune option) la R18 First Edition débute à 22'990 euros. Mais vous pouvez déjà lui implanter quelques options. BMW oblige. Des options comme le "Hill Start Assist" ou encore la marche arrière.

BMW R18
BMW R18

Petit point partie-cycle

345 kilos, dont 110 de moteur. Un couple camionesque, mais un poids pachydermique. Mais il faut s'attendre à des merveilles en terme de châssis et d'équilibre. BMW sait rendre des motos lourdes aussi agiles qu'un vélo, regardez la K1600GT et ses 334 kilos. Qui plus est, cette R18 est motorisée par un Boxer, ce qui va grandement aider à abaisser le centre de gravité de ce dernier. Côté partie-cycle, la R18 est équipée d'une fourche de ⌀49 mm à l'avant et d'un mono-amortisseur à l'arrière. Pour le système de freinage, on retrouve à l'avant deux disques de ⌀300 mm pincés par des étriers axiaux à 4 pistons. À l'arrière, on retrouve un disque de ⌀300 mm. Le tout étant surveillé par l'ABS BMW.

Options et personnalisation.

Après la First Edition, la machine sera personnalisable à l’extrême. Guidons, selles, gardes-boues, jantes, cache-culbuteurs, cache-distribution... Qui plus est, la machine pourra évoluer avec les envies de son conducteur puisque BMW se vante d'avoir pensé une machine simple à modifier. Les possibilités semblent infinies selon BMW, mais pour l'instant il faudra nous contenter de la First Edition.

Galerie: BMW R18