Les objectifs fixés par le groupe pour l'année 2020 ne seront pas atteints, notamment à cause des résultats du premier trimestre.

L'année 2020 ne devait déjà pas être un long fleuve tranquille pour le groupe Volkswagen avec de nombreux lancements importants, dont la Volkswagen ID.3, qui semble rencontrer quelques problèmes, ou encore quatre nouvelles compactes avec les nouvelles Audi A3, Seat Leon, Škoda Octavia et Volkswagen Golf.

Logiquement, l'exercice pour cette année 2020 sera encore plus compliqué que prévu pour le groupe en raison de la crise sanitaire. À l'occasion de la présentation des résultats financiers pour le premier trimestre 2020, le groupe a d'ores et déjà indiqué que les objectifs pour l'année ne pourraient pas être atteints.

Même si l'écosystème commercial et industriel semble reprendre vie avec la réouverture de certaines usines dès le 20 avril, il n'en demeure pas moins que l'épidémie de coronavirus, qui a entrainé l'arrêt quasi-total des ventes, la baisse de la demande et l'arrêt de la production, aura eu un impact considérable sur les activités du groupe. Herbert Diess, le patron du groupe, a indiqué à la fin du mois de mars dernier que l'interruption de la production coûtait environ deux milliards d'euros par semaine au groupe. Des chiffres irrattrapables sur une année, d'autant plus que la crise sanitaire est loin d'être complètement terminée malgré la reprise de certaines activités. 

Évidemment, les chiffres trimestriels du groupe ne sont pas bons puisque, de janvier à mars 2020, le bénéfice opérationnel a chuté de près de 80 % à 900 millions d'euros et le chiffre d'affaires du groupe a lui reculé de 8 %, à 55 milliards d'euros selon des données préliminaires. Le groupe a également dégagé une trésorerie nette négative de 2,5 milliards d'euros de janvier à mars. À la fin du mois de mars, le groupe affichait encore 17,8 milliards d'euros de liquidités, mais l'entreprise assure vouloir "sécuriser les liquidités".

"Un retour à la normale et une reprise de l'économie est possible cette année, l'impact de la pandémie sur la demande, la chaîne d'approvisionnement et la production ne peut actuellement être estimé", annonce Volkswagen au sein de son communiqué. La Chine jouera bien évidemment un rôle important sur les prévisions cette année. 32 des 33 usines chinoises du groupe ont déjà rouvert leurs portes à l'heure où nous écrivons ces lignes. Malgré tout, la direction de l'entreprise estime qu'il n'est pas encore possible de savoir quand de nouvelles prévisions annuelles seront publiées.