Les redémarrages en Europe et en Amérique vont s'échelonner jusqu'à la fin mai.

Comme tous les acteurs de l'industrie automobile, Volkswagen a été contraint de stopper la production au sein de ses usines. Si certains établissements du groupe ont d'ores et déjà recommencé leurs activités, à l'image de certains sites de composants, d'autres sont encore à l'arrêt.

Après avoir repoussé la date de relance, Volkswagen annonce que la production va reprendre au sein de ses usines de Zwickau, en Allemagne, et Bratislava, en Slovaquie, dès le 20 avril 2020. Toutes ne rouvriront pas leurs portes d'un seul coup, il faudra attendre le 27 avril pour les sites du Portugal, d'Espagne, de Russie et des États-Unis.

Pour les usines situées en Amérique du Sud (Mexique, Argentine et Brésil), il faudra être un peu plus patient puisque leur ouverture est prévue dans le courant du mois de mai. Depuis le 6 avril, les sites de Brunswick et Kassel ont redémarré et depuis le 14 avril ceux de Salzgitter, Chemnitz et Hanovre, toujours en Allemagne, et un autre en Pologne ont aussi rouvert leurs portes. 32 des 33 usines chinoises du groupe ont également repris leur activité.

"La santé de nos employés est la priorité absolue" a précisé Andreas Tostmann, membre du directoire de la marque Volkswagen en charge de la production et de la logistique. "Nous mettons à leur disposition des lieux de travail sûrs et le meilleur niveau de protection possible avec un plan en 100 points. Pleinement conscients de notre responsabilité, nous faisons en sorte que l’économie reprenne et que les véhicules recommencent à sortir des usines à destination de nos distributeurs et clients."