Grâce à une usine spéciale pour les composites.

Constructeur au portefeuille exclusivement porté sur les supercars et hypercars, McLaren chasse la puissance depuis plusieurs années, atteignant des sommets à ce niveau avec la P1 en 2013, qui dépassait les 900 chevaux, et avec la Speedtail l'an dernier, qui développe la puissance de 1071 chevaux. Mais la marque rappelle que la puissance ne fait pas tout.

En effet, le PDG de McLaren Automotive, Mike Flewitt, a confirmé que l'objectif de sa marque était désormais de gagner "la course au poids", car les prochains modèles se pareront d'une motorisation hybride qui, par nature, ajoutera de la masse aux futures productions du McLaren Technology Centre. La solution à cela est évidemment l'utilisation massive de fibre de carbone, mais aussi de différents matériaux composites développés au sein du tout nouveau McLaren Composites Technology Centre, une usine dédiée où la marque travaille sur les matières d'avenir.

"Réduire le poids des voitures est au centre de notre stratégie pour les prochaines générations de supercars McLaren", explique Flewitt. "Nous sommes déjà parmi les meilleurs et nous voulons poursuivre cette réduction de poids de manière à être dans la meilleure position possible pour maximiser l'efficience et la performance des modèles hybrides qui doivent être introduits jusqu'en 2025."

"Le poids des véhicules est l'ennemi de la performance, qu'une voiture ait un moteur thermique ou un groupe motopropulseur entièrement électrique. Gagner la course au poids est une priorité absolue pour nous, et l'une des raisons pour lesquelles McLaren Automotive a investi lourdement dans le McLaren Composites Technology Centre, notre propre usine d'innovation et de production de matériaux composites au Royaume-Uni."

La dernière création en date de la marque, la 765LT, illustre parfaitement cet objectif puisqu'elle parvient à gagner 80 kilos par rapport à celle dont elle est une évolution, la 720S. Avec 1229 kilos sur la balance, la McLaren 765LT incarne ce qui a toujours été l'objectif des Longtail, à savoir un ensemble aéro plus pointu, une dynamique axée davantage sur la performance et surtout, une masse réduite.

Mais le défi a été énorme pour la firme de Woking, qui a dû abaisser l'objectif déjà réalisé par la 720S, sortie il y a trois ans, et qui avait elle-même repoussé les limites de ce dont était capable McLaren à l'époque pour gratter quelques kilos sur la balance. Le châssis en fibre de carbone nommé Monocage II est évidemment d'une grande aide pour y parvenir, tout comme l'utilisation de cette même matière sur de nombreux éléments intérieurs et extérieurs de la voiture. Mais des progrès supplémentaires devaient être trouvés pour accompagner au mieux les performances offertes par l'aérodynamique très réussie de cette 765LT, qui offre à la fois une vitesse de pointe atteignant 330 km/h mais aussi une agilité hors norme.

Toutes les pièces en fibre de carbone ont été fabriquées dans la nouvelle infrastructure pour les composites de la marque, tout comme d'autres pièces sur lesquelles des kilos ont été gagnés. L'utilisation d'une ligne d'échappement en titane, plus légère de 40% par rapport à celle en acier, ainsi que de matériaux issus de la F1 pour la boîte de vitesses, ont contribué à ce gain. Les suspensions, optimisées pour la piste, ont elles aussi été allégées au maximum, ce qui est également le cas des jantes, équipées de pneus Pirelli P-Zero Trofeo R spécialement conçus ainsi que des écrous, qui ont été fabriqués en titane.

Ces seules améliorations autour des roues permettent un gain de 22 kilos, qui s'ajoute à la longue liste de trouvailles faisant parvenir les ingénieurs à cette réduction de poids, et McLaren propose même aux 765 possesseurs du modèles d'optimiser les performances de leur supercar en refusant l'installation d'un système audio et de climatisation. Leur ajout à la configuration est toutefois gratuit et se fera certainement selon les envies et les besoins des clients. Une chose est sûre, cette nouvelle usine et les gains déjà trouvés pour la dernière-née de Woking permettront à McLaren d'embrasser avec plus de sérénité un avenir qui sera marqué par l'arrivée de nombreux modèles hybrides.