Un "redémarrage progressif et sécurisé".

À une semaine de ce que l'on appelle le déconfinement, fixé au lundi 11 mai 2020, le groupe PSA vient de communiquer sur la réouverture progressive de ses lieux de production. Une bonne nouvelle après 1 mois et demi d'arrêt. Mais un redémarrage qui nécessite évidemment des conditions très strictes.

Pour l'heure le groupe français ne parle que d'une première vague de réouvertures partielles de l’activité industrielle qui se fait dès ce lundi, entre le 4 et le 11 mai, et à partir du 11 mai en France. Une situation donc encore fragile et très progressive qui a été décidée en accord avec les partenaires sociaux, notamment concernant des protocoles sanitaires.

"Protéger nos salariés et protéger notre entreprise demeurent les deux principes intangibles de la conduite de nos opérations" explique Yann Vincent, directeur industriel du Groupe PSA. "Notre protocole de mesures renforcées offre un haut niveau de protection à nos salariés et constitue le premier critère de redémarrage de nos sites de production."

Il faut également préciser que le redémarrage industriel se fait également au niveau des salariés sur la base du volontariat.

Quelles mesures ?

PSA détaille dans un communiqué le protocole sanitaire tel qu'il s'applique aux employés pour la reprise du travail et pour sécuriser au maximum les équipes face à la contagion du coronavirus. Cela commence par l'utilisation dans la mesure du possible de transport individuel, tandis que pour les transports collectifs, masque et remplissage en quinconce à partir de l’arrière du bus sont de mise. Un contrôle de température sera effectué à l’entrée du site, en complément de l’auto-surveillance des symptômes, chaque poste sera doté de masques et de gel hydro alcoolique, le port de lunettes et masques sur site étant obligatoires.

Un strict respect des distances entre personnes sur tout le site, y compris dans les aires de repos, zones fumeurs sera mis en place, de même que le maintien des portes ouvertes (sauf portes coupe-feu) afin d’éviter le contact avec les poignées et le nettoyage fréquent des outils et surfaces de travail. Un temps d’attente lors d'imports de pièces non préparées dans l’environnement PSA sera observé, ainsi qu'un ajustement des rotations entre les tournées des équipes pour éviter les croisements.

Reste maintenant à savoir quand toutes les usines PSA pourront de nouveau reprendre. Certaines d'entre elles, comme Sochaux, n'ont pas encore de date de reprise.