Et pourquoi pas après tout ?

Grâce à son histoire, Rolls-Royce a une place de choix. Ce n'est que récemment que Rolls a élargi sa gamme pour inclure un SUV, le Cullinan, et qui sait ce que la société a prévu d'autre... une supercar ? Cela ne veut pas dire que les Rolls-Royce sont lentes - elles ne le sont pas. Mais que se passerait-il si Rolls visait Bugatti ? Et si Rolls fabriquait une supercar de luxe ?

Un nouveau rendu de Rain Prisk tente d'explorer cela, en créant une supercar Rolls-Royce aux lignes pures. Rain Prisk détaille les difficultés rencontrées pour appliquer le langage stylistique de l'entreprise à une supercar deux portes aux lignes épurées, en écrivant qu'il était difficile de mélanger les lignes classiques du design de Rolls avec une disposition centrale du moteur. Cependant, il est satisfait du résultat, même s'il admet dans son post Facebook qu'il s'est battu corps et âme pour réaliser cette illustration.

La disposition du moteur est en contradiction avec l'aspect iconique des produits de la société - une longue partie avant et un arrière court. La calandre est étroite, les phares sont fins et l'emblème de la marque est là où il devrait être : sur le capot (ou le coffre avant ?). En regardant sur le côté, on observe des portes de forme étrange, une aile angulaire et une longue partie arrière qui laisse place au V12.

Rien n'indique que Rolls envisage d'introduire une nouvelle supercar dans sa gamme. Rolls a donné un aperçu de son avenir avec le concept 103EX de 2016. Il s'agissait d'une longue et élégante voiture de luxe, qui était équipée à la fois de batteries et d'un système autonome. Elle ressemble à une Rolls avec un capot super long, une calandre verticale et un arrière court. Ce n'était pas une supercar à moteur central.