Tout pour le style.

Cette voiture, nous vous l'avons déjà présentée. Elle nous vient de Chine, et comme vous l'avez lu dans le titre de l'article, il s'agit d'une copie du DS 7 Crossback... Son constructeur est Wey, et il y a un an environ, il a signé un partenariat avec un préparateur que vous connaissez tous : Brabus.

C'est de cette manière qu'est né le Wey VV7 GT, un SUV coupé venu de Chine mais qui a bien l'intention un jour de poser ses roues sur le Vieux Continent. Il compte séduire les clients avec son style aux accents sportifs. On vous laissera juger de son design, toujours est-il que son fabricant veut vous en mettre plein les yeux. 

Wey VV7 GT par Brabus
Wey VV7 GT par Brabus

Sa face avant a un bouclier très ajouré qui rappelle certaines supercars. Sa face arrière bénéficie d'un becquet au niveau de la malle, ainsi qu'un extracteur d'air, des canules d'échappement et un feu de stop dans la partie centrale. Le travail de Brabus consiste à améliorer l’agressivité du SUV. C'est d'ailleurs lui qui a élargi les ailes, placé des jantes de 21 pouces et dessiné les boucliers. 

Le Wey VV7 GT se veut athlétique, et pour confirmer ses ambitions, il peut compter sur son moteur turbocompressé. Nous sommes tout de même un peu déçus car Brabus n'a apporté aucune modification mécanique. Ainsi, on retrouve le bloc essence de 2.0 L développant 230 ch pour 387 Nm de couple. Ce n'est pas mal, mais on s'attendait à mieux surtout pour un SUV qui se prétend particulièrement musclé et puissant. 

Cela dit, avec 230 ch, le VV7 GT est presque aussi puissant que le DS 7 Crossback E-Tense. Le SUV français délivre 300 ch avec sa motorisation hybride. Pour finir, sachez que le VV7 GT est vendu en Chine à 191 800 yuans (soit 25'000 euros), contre 55'150 euros pour le DS 7 Crossback E-Tense dans l'hexagone.

Galerie: Wey VV7 GT by Brabus