Elle permettra de concevoir jusqu’à 1,5 million de masques de type chirurgical par semaine.

La tempête fait rage depuis quelques temps du côté de chez Renault, notamment depuis l'annonce des mauvais résultats pour l'année 2019 et la mise en place d'un plan économique, dont les contours vont être présentés à la fin du mois de mai. Des contours qui semblent se préciser peu à peu, avant même l'annonce de la stratégie de la marque pour économiser près de deux milliards d'euros sur les trois prochaines années. 

En effet, Renault pourrait annoncer prochainement la fermeture de plusieurs usines en France. Pour faire face à cette tempête médiatique, ou est-ce simplement le fruit du hasard, Renault vient de communiquer concernant l'installation d'une nouvelle ligne de fabrication de masques au sein de l'usine de Flins. L'usine, située en région parisienne, pourrait être concernée par le plan économique de la firme au Losange. Peut-être pas par une fermeture, mais par l'abandon de l'activité de production de voitures (actuellement les Renault Zoé et Nissan Micra sont produites à Flins) au profit d'une autre activité.

"En s’équipant d’une ligne de fabrication de masques de technologie française, le Groupe entend mettre en place une solution pérenne pour sécuriser ses approvisionnements, faire face aux risques de pénurie, de délais et d’inflation des prix, et ainsi contribuer à diminuer la forte pression de la demande sur ce marché", annonce Renault au sein de son communiqué de presse.

Au total, une vingtaine de collaborateurs seront formés dès le mois de juin par le fabriquant de l’unité de production pour être affectés à cette zone de fabrication de masques. La production devrait ainsi démarrer au mois de juillet prochain. 1000 m2 seront aménagés sur le site de Flins pour accueillir cette ligne de production et les surfaces logistiques associées.

"La ligne de fabrication réalise en automatique les soudures par ultrasons, en passant par différentes opérations : déroulage des non tissés, découpe et mise en place de la barrette nasale, soudure et découpe, retournement du masque, dépose et soudure des élastiques. Un contrôle par caméra permet de vérifier la production et garantir un très haut niveau de qualité. L’ensemble des machines et matériaux utilisés pour la fabrication seront de provenance française ou européenne", précise la marque tricolore au sein de son communiqué.