Malgré l'arrêt de sa commercialisation en Europe, le pick-up au Losange poursuivra sa carrière en Amérique Latine.

Souvenez-vous, c'était il n'y a pas si longtemps, les constructeurs ont eu un engouement soudain pour les pick-ups. En l'espace de quelques mois, de nombreux constructeurs ont présenté ou renouvelé leur véhicule, profitant ainsi du succès du pick-up, auparavant plutôt avantageux fiscalement.

Ainsi, nous avons vu Mercedes avec son Classe X ou encore Renault avec son Alaskan, tous les deux sur base de Nissan Navara, venir compléter les rangs de cette catégorie. Malheureusement pour eux, les deux modèles dérivés du pick-up japonais n'ont pas rencontré le succès escompté, même avec l'appui d'un moteur plus "prestigieux" pour le Mercedes et l'arrivée d'un V6.

Le Classe X sera stoppé en fin d'année tandis que le Renault Alaskan arrêtera d'être vendu en Europe. Une information glissée subtilement par Clotilde Delbos, la directrice générale par intérim du groupe, lors de la présentation du plan de restructuration de la marque.

Comme vous devez vous en douter, les raisons sont multiples. D'une part, les normes environnementales deviennent trop contraignantes pour des véhicules de ce genre. L'Alaskan, malgré des ventes assez faibles, plombait le bilan carbone du Losange. Et comme vous le savez, dès 2021, les grands groupes dont le bilan CO2 dépasse les objectifs seront sanctionnés financièrement.

Pour ne rien arranger, les ventes étaient loin d'être au niveau en Europe. Le pick-up avait déjà disparu du catalogue français depuis quelques semaines, tout comme dans d'autres pays européens. En France, l'Alaskan était fortement pénalisé par l'instauration du malus sur les pick-ups équipés de cinq places. Sans compter que l'usine qui fabrique le modèle pour l'Europe doit fermer sous peu. De ce fait, c'est Nissan qui a dû récupérer l'assemblage du modèle pour l'Europe au sein de son site de Barcelone, qui lui aussi doit fermer au mois de décembre prochain.

Si l'Alaskan quitte l'Europe, il continuera néanmoins sa carrière ailleurs, notamment en Amérique Latine, qui reste son marché principal. Une ligne de production sera lancée d'ici la fin de l'année en Argentine.