1000 chevaux. Point.

https://www.carmagazine.co.uk/spy-shots/bmw/m5/Une nouvelle BMW Série 5 vient tout juste d'être révélée, que l'on parle déjà de la prochaine génération. En l'occurence, la Série 5 restylée a été présentée il y a quelques jours, mais voici que des rumeurs arrivent sur la prochaine M5.

Si l'on attend avec impatience que la M5 se présente avec les même changements cosmétiques que la version sage de la berline, on ne s'attend pas à ce qu'il y ait de gros changements mécaniques. Alors que l'avenir du modèle lui, semble bel et bien électrisé. Selon une source citée par nos confrères de Car Magazine, la prochaine génération de M5 serait bel et bien alimentée par des moteurs électriques... 

Tiff Needell Drives All BMW M5s Back-To-Back

Plutôt hybride ou électrique ?

Si la rumeur dit vrai, alors la huitième génération de BMW M5 sera la première voiture M à être entièrement électrifiée et sera proposée en tant que "véhicule hybride rechargeable" ou en tant que véhicule 100 % électrique.  Selon des documents internes et quelques suppositions, le PHEV (hybride rechargeable) utilisera le même moteur que dans le prochain X8 M. En l'occurence, un V8 biturbo de 4,4 litres avec un moteur électrique proposant une puissance combinée de 760 chevaux (559 kW).

Le M5 entièrement électrique sera quant à elle alimentée par des piles de type Gen V. Car Magazine a noté qu'elles pourraient passer à des piles rondes de type Tesla pour plus de stabilité, de sécurité et de performance. La cellule d'énergie est censée avoir une capacité de 135 kWh et la voiture sera reliée à un chargeur de 400 V pouvant accueillir jusqu'à 350 kW.

Il est également probable que BMW passe à un chargeur de 800V comme celui de Porsche avec sa Taycan. Avec une portée maximale projetée de 700 km, la puissance totale suggérée est de 1020 chevaux ou 750kW au total... Et un 0 à 100 km/h en seulement 2,9 secondes !

Un membre de l'équipe de R&D de la Division M a également déclaré : "Les usines automobiles bavaroises sont en retard sur la scène des véhicules électriques, et il en va malheureusement de même pour la conduite autonome. À moyen terme, notre seul avantage concurrentiel stable est la conduite, la maniabilité et la tenue de route. Mais le plus grand défi est de loin le coût, c'est pourquoi le conseil d'administration a enterré l'idée de l'hypercar électrique".