L’usine allemande du constructeur bavarois va stopper sa production du 23 juillet au 7 septembre 2020 pour accueillir l'i4.

Accueillir un nouveau produit au sein de ses lignes de production réclame évidemment quelques modifications. Quand il s'agit, qui plus est, d'un véhicule électrique, il y a peut-être encore plus de choses à modifier.

C'est ce qui va se passer prochainement pour BMW qui, en vue de l'arrivée de l'i4, sa future berline 100 % électrique, va stopper les chaînes principales de son site de Munich durant l'été, du 23 juillet au 7 septembre 2020. La BMW i4, attendue pour 2021, va donc prendre vie au sein de cet établissement qui construit déjà les Série 3 berline et Série 3 Touring.

"Nous préparons notre usine de Munich pour l'avenir. Une fois le remodelage terminé, nous serons en mesure de produire des véhicules diesel, essence et hybride, ainsi que la BMW i4 entièrement électrique, le tout sur la même ligne. Cela nous permettra de répondre de manière flexible à la demande des clients", précise le directeur de l'usine, Robert Engelhorn.

L'interruption de la production est déjà planifiée depuis quelque temps déjà, depuis 2019 précise BMW. Le constructeur fera par ailleurs appel la réalité virtuelle dans le cadre de cette opération. L’idée étant que les employés puissent avoir une idée de leur nouveau lieu de travail. Ainsi, grâce à des lunettes de réalité virtuelle, ils pourront avoir un aperçu de leur nouvel environnement et des processus de travail prévus. Les ouvriers pourront également proposer des idées d'amélioration qui permettent d'optimiser à l'avance les nouvelles opérations et de les adapter pour le déploiement.

L'intégration de la production d'un véhicule 100 % électrique aux côtés de modèles thermiques ou hybrides peut évidemment poser quelques soucis d'organisation, puisque la principale difficulté réside dans l’intégration de la batterie haute tension. La firme allemande assure toutefois que 90 % des systèmes de production existants utilisés dans l'atelier de carrosserie peuvent être intégrés pour permettre de produire la berline 100 % électrique bavaroise, la future concurrente de la Tesla Model 3.