Bruno Le Maire a tranché, le SP95-E10 ne verra pas sa taxe augmenter.

Depuis le lundi 12 octobre, le projet de loi finances ou PLF 2021 est à l'étude à l'Assemblée nationale. Contrairement aux promesses faites par le gouvernement, ce projet prévoyait  d'augmenter la taxe sur les carburants selon Le Parisien. 

En effet, nous avons appris que le gouvernement voudrait augmenter la taxe, également appelée TICPE (Taxe intérieure de consommation des produits énergétiques) sur le sans-plomb SP95-E10, celui contenant 10% d'éthanol. 

"Le gouvernement prévoit effectivement d'augmenter la TICPE d'un centime d'euro par litre sur les deux prochaines années, à raison de 0,5 centime en 2021, puis encore 0,5 centime en 2022" déclare Sylvain Demoures, secrétaire général du SNPAA et membre de la Collective du bioéthanol.

Finalement, en ce mardi 13 octobre, Bruno Le Maire (ministre de l'Economie) a tranché : il n'y aura pas de changement de la fiscalité sur le SP95-E10 ! 

Il était question d'augmenter la taxe de 0,5 centime par litre en 2021, puis de 0,5 centime en 2022. Cette augmentation n'allait pas être lourde à supporter par les automobilistes, ce qui n'était pas de l'avis de Sylvain Demoures qui rappelle que le SP95-E10 est l'essence la moins chère (car c'est la moins taxée) et c'est aussi l'une des plus consommées par les automobilistes. Cette hausse pouvait rapporter à l'Etat 60 millions d'euros supplémentaires dès 2022. 

Le gouvernement voulait imposer une même taxation entre le SP95-E10 et l'E5, car jusqu'à présent, le SP95-E10 était privilégié pour faciliter sa diffusion. Cet objectif est atteint, sa taxation devait s'aligner sur les autres carburants.

"La différence de taxation entre l'E5 et l'E10, introduite en 2016, avait vocation à être temporaire. Il s'agissait alors d'en privilégier sa diffusion. L'objectif est aujourd'hui désormais atteint, puisque l'E10 représente désormais plus de la moitié de la consommation, et l'E5 l'autre moitié. Sachant que les taxes sur l'E5 vont en parallèle diminuer d'autant, ce qui compensera. Il s'agirait également, toujours selon Bercy, de répondre à une évolution des règles européennes prévues pour 2021 sur les aides allouées aux biocarburants" écrit Le Parisien.