La belle affaire ?

Il y a quelques jours, vous découvriez la Renault Mégane 3 R.S. de la gendarmerie mise à prix aux enchères à 200 euros. Cette information a largement fait le tour du web, ce qui lui a assuré une très bonne couverture médiatique. 

Comme nous l'avons écrit dans notre article, l'enchère prenait fin le 15 octobre 2020. Nous avons suivi l'évolution des enchères, et finalement, alors que la meilleure offre était de 9600 euros durant plusieurs jours, la Renault Mégane 3 R.S. de la gendarmerie a été adjugée à 9900 euros quelques minutes avant la clôture de la vente

Lors de cette enchère, seuls les professionnels pouvaient surenchérir. Il faut dire que cette Mégane 3 R.S. n'a pas eu la vie facile, elle a parcouru près de 300'000 km depuis sa mise en circulation en 2011. Sa carrosserie n'est pas en bon état, tout comme l'habitacle, qui a souffert du temps.

Malgré tout, cette carcasse a trouvé preneur pour 9900 euros. L'heureux acquéreur ne doit pas oublier de s'acquitter des frais de vente qui sont de 11 %, soit 1089 euros. Elle lui coûtera donc au total près de 11'000 euros. Est-ce une belle affaire ? Nous avons quelques doutes, surtout que sur les sites de petites annonces une Renault Mégane 3 R.S. de la même année, moins kilométrée et en meilleur état coûte aux alentours des 15'000 à 16'000 euros. Chose importante, elles ont toutes un moteur... ce qui n'est pas le cas de la Mégane 3 R.S. des gendarmes

Il se pourrait que d'autres Mégane R.S. de l'ERI atterrissent prochainement sur les sites des enchères. On rappelle que les gendarmes vont faire l'acquisition de la SEAT Leon Cupra et que les vieillissantes Renault devront quitter les rangs de l'ex-BRI. 

Galerie: Renault Mégane 3 RS gendarmerie