La mise à prix est de 200 euros.

Prochainement, les gendarmes de l'ERI (Équipes Rapides d’Intervention) accueilleront la SEAT Leon Cupra. L'Espagnole remplace la Renault Mégane 3 RS entrée dans les rangs des militaires en 2011. La sportive de Renault a eu une belle carrière, et après près de 10 ans, il est temps pour elle de faire ses adieux.

Pour certains, cela représente une aubaine car les forces de l'ordre vont se débarrasser de leur flotte de Renault Mégane 3 RS (une soixantaine d'unités). 

Il y en a une qui sera vendue aux enchères le 15 octobre 2020. La vente se déroulera en ligne uniquement, et si cela vous intéresse, vous retrouverez l'annonce en cliquant ici. Cette vente est exclusivement réservée aux professionnels, si vous êtes un particulier et que vous fantasmez à l'idée de posséder la Mégane 3 RS de la gendarmerie, c'est perdu... pour cette fois. 

Renault Mégane 3 RS gendarmerie
Renault Mégane 3 RS gendarmerie

Cet exemplaire est entré en service en juillet 2011 et son odomètre affiche aujourd'hui 294'162 km. Oui c'est beaucoup, comme tous les autres exemplaires de l'ex BRI (Brigade Rapide d'Intervention). Immatriculée BQ-472-XK, cette Mégane 3 RS n'a pas eu la vie facile et a été réformée en septembre dernier. D'ailleurs, l'acheteur doit savoir qu'elle sera vendue sans moteur et que de nombreuses pièces sont manquantes. Il est également précisé que l'état de la sportive n'est pas très bon et que l'enlèvement se fera uniquement par plateau.

Pour la petite histoire, les Renault Mégane 3 RS de la gendarmerie ne sont pas complètement d'origine. Leur moteur ainsi que leur boîte de vitesses ont bénéficié de réglages spécifiques. Selon les bruits de couloir, elles développeraient entre 270 et 290 ch, ce qui représente une hausse de 20 à 40 ch par rapport aux Phase 1 d'origine. Elles sont donc (presque) aussi puissantes que leur remplaçante, la Leon Cupra et ses 290 ch, à moins qu'elle soit elle aussi reprogrammée avant de faire la chasse aux chauffards sur les autoroutes françaises.