Les chiffres sont encourageants, sauf pour les cyclistes.

Selon les données de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), la mortalité routière a baissé de 11,3 % en septembre 2020 par rapport à septembre 2019. Le mois dernier, en France métropolitaine, 275 personnes ont été tuées contre 310 l'an dernier. 

Dans le détail, on observe que la mortalité des automobilistes a baissé (16 de moins), tout comme celle des motocyclistes (21 de moins). Si la mortalité des piétons est restée stable, celle des cyclistes a augmenté de manière significative. En effet, avec 37 cyclistes tués le mois dernier (+15 par rapport à septembre 2019), leur mortalité est la plus élevée de ces 10 dernières années.

Sécurité routière précise que deux autres indices sont en hausse. En effet, le nombre d'accidents corporels a augmenté de 1,6 % (5210 contre 5127) et le nombre de blessés est passé de 6320 en 2019 à 6375 en septembre 2020.

Maintenant, si l'on analyse les données du troisième trimestre 2020, on observe que la mortalité routière est en forte baisse. Cette baisse est de 14 % et elle est essentiellement due à la baisse de la mortalité des automobilistes et des motocyclistes (-20 % et - 19 %). On ne peut pas dire la même chose des cyclistes dont la mortalité a grimpé. 83 cyclistes ont été tués au cours du troisième trimestre 2020.

Enfin, il convient de préciser qu'après le confinement, la mortalité routière est repartie à la hausse en juin et juillet avant de se stabiliser en août et de baisser en septembre 2020. Sur ces 4 mois, "on observe une baisse générale de 20 % par rapport à la moyenne des cinq années précédentes" précise Sécurité Routière.