L’État prévoit de faire rouler 450 véhicules mobile-mobile, dont 223 qu’il souhaite faire externaliser. C'est six fois plus qu'en 2020.

La vache a lait préférée du gouvernement n'a pas fini de sévir en 2021. En effet, après le durcissement du malus lié au CO2, le nouveau malus indexé au poids des véhicules ou encore de nouveaux radars, les automobilistes n'auront encore pas fini de payer. Justement, concernant les radars, l'État a une nouvelle fois pour projet de multiplier le nombre de dispositifs de contrôle en France.

De ce fait, dans l'épais projet de loi de finances 2021, au sein de l'annexe relative aux "structures et dispositifs de sécurité routière", nous découvrons que l'État devrait d'implanter une centaine de nouveaux dispositifs d'ici la fin de l'année prochaine, et déployer 450 voitures-radar dont 223 seront gérées par des entreprises du secteur privé.

Le parc de radars en France devrait compter environ 4700 dispositifs d'ici la fin de l'année 2021. Dans le lot, le gouvernement prévoit de faire rouler 450 voitures-radar, soit 12 % de plus par rapport à cette année, dont 223 externalisées. Le dernier chiffre est intéressant parce qu'en 2020, seulement 40 voitures-radar étaient conduites par des entreprises privées. Avec 223 voitures-radar externalisées l'an prochain, le chiffre de 2020 sera donc multiplié par six.

Ces véhicules ont la particularité de rouler davantage que les voitures-radar conduites par des fonctionnaires de police ou des gendarmes. Les sociétés privées peuvent rouler plus longtemps, le week-end notamment, et circulent en moyenne 5h30 par jour contre 1h45 pour celles conduites par les forces de l'ordre.

En 2020, sur les 402 voitures-radar, 362 étaient conduites par des fonctionnaires de police ou des gendarmes et 40 par des entreprises privées. Sauf que, comme le rappelle la Ligue de Défense des Conducteurs, ces 40 véhicules ont à eux seuls réalisé un tiers des heures de contrôle, et ont émis 1'211'066 messages d’infraction ayant donné lieu à 876'990 avis de contravention.

Pour le moment, les voitures-radar ne circulent pas partout en France. Elles sont concentrées au sein de quelques régions, à savoir la Bretagne, la Normandie, le Pays-de-la-Loire et le Centre-Val-de-Loire. Suivront en 2021 les régions Bourgogne-Franche-Comté, les Hauts-de-France, la Nouvelle-Aquitaine et la région Grand-Est.