Une association française de défense des consommateurs a lancé une action de groupe contre Volkswagen dans le cadre du Dieselgate.

Il y a désormais un peu plus de cinq ans, l'épisode du Dieselgate a secoué le monde entier avec toutes les conséquences que nous connaissons aujourd'hui. Dans plusieurs pays, la justice a déjà rendu son verdict, mais pour d'autres les procédures sont plus longues à se mettre en place et elles arrivent même parfois assez tardivement, comme celle menée par l'association française de défense des consommateurs "Consommation Logement Cadre de Vie".

L'association a déposé mi-septembre une action collective contre le groupe automobile allemand. Pour rappel, ce dernier est accusé d'avoir équipé, entre 2009 et 2015, environ onze millions de voitures diesel d'un logiciel frauduleux permettant ainsi de fausser les tests sur les émissions polluantes. En France, cela concerne environ 900'000 véhicules sur le marché, des voitures de marque Volkswagen, Seat, Škoda ou encore Audi.

En 2015, l'association avait déjà porté plainte et s'était jointe à l’instruction pénale en tant que partie civile aux côtés des plaignants. Néanmoins, si "les Américains, les Australiens et les Allemands concernés par la fraude ont bénéficié d’une indemnité. Quid des consommateurs français ?", souligne l'association. "Nous sommes optimistes quant à l’issue du procès pour l’indemnisation des plaignants. Mais il ne permettra pas d’indemniser la totalité des victimes. C’est pourquoi, la CLCV a lancé une action de groupe pour les quelque 900'000 consommateurs trompés."

"En France, il n'y a pas eu d'écho. L'État est resté passif. Alors que l'État allemand a condamné Volkswagen à un milliard d'euros. Pareil aux États-Unis et en Australie. Et en France rien ne se passe !", explique chez nos confrères de franceinfo Jean-Yves Mano, président de CLCV. "Nous estimons qu'il y a une nécessité absolue de dédommager les consommateurs. L'esprit de l'action de groupe c'est pour permettre à l'ensemble des consommateurs, même ceux qui n'ont pas lancé d'action à titre individuel, d'être couverts si le juge nous donne raison".

Rappelons que le groupe Volkswagen a déjà versé près de dix milliards de dollars d'indemnisations aux clients américains et au moins 620 millions d'euros aux propriétaires allemands. Depuis l'affaire en septembre 2015, le Dieselgate a ainsi coûté plus de 30 milliards d'euros à Volkswagen. Pour en savoir plus sur cette affaire tentaculaire, n'hésitez pas à consulter notre article relatant la chronologie du Dieselgate.