Les usines allemandes se concentreront sur la production des électriques.

BMW transfère une partie de la production de ses moteurs au Royaume-Uni et en Autriche, car ses usines allemandes seront chargées d'assembler les voitures électriques. En effet, le constructeur a annoncé que son usine de Munich, qui produit actuellement des moteurs à quatre, six, huit et douze cylindres, sera réorientée vers la production de véhicules électriques dans les années à venir.

Ainsi, les moteurs à huit et douze cylindres seront produits à Hams Hall en Angleterre, tandis que les moteurs à quatre et six cylindres seront produits à Steyr en Autriche.

Entre-temps, le manufacturier de Munich débutera la production de la nouvelle i4, tandis que ses autres usines allemandes de Dingolf et de Ratisbonne produiront respectivement les Série 5 et Série 7 entièrement électriques, ainsi que la BMW X1 électrique. À ce propos, l'effectif de l'usine de Dingolf doublera pour atteindre 2000 personnes, tandis que l'usine de Munich fera également l'objet d'un investissement de 400 millions d'euros pour l'aider à basculer vers la production de voitures électriques.

BMW iX (2020)
BMW iX (2020)
Illustration BMW i4
Illustration BMW i4

Cela étant dit, la production de voitures thermiques se fera en Allemagne (contrairement aux moteurs), d'ailleurs, la remplaçante de la Mini Countryman sera produite dans l'usine de Leipzig (Allemagne).

"D'ici à la fin de 2022, toutes nos usines allemandes produiront au moins une voiture entièrement électrique", a déclaré Milan Nedeljkovic, membre du conseil d'administration de BMW et responsable de la production.

Outre ses investissements dans la production de véhicules à batterie - qui s'ajoutent à un nouvel investissement de 3 milliards d'euros du gouvernement allemand dans la promotion des véhicules à faibles émissions et à l'annonce par le gouvernement britannique de son intention d'interdire la vente de nouvelles voitures à essence et diesel d'ici 2030 - BMW prévoit également de réduire ses coûts de près de 560 millions d'euros d'ici la fin de l'année.