DS vient de livrer les premières informations sur sa future compacte premium, la DS 4, qui sera officiellement révélée l'an prochain.

À l'occasion d'une conférence de presse virtuelle, DS a officiellement annoncé l'arrivée de son prochain véhicule, à savoir la DS 4. Il s'agira d'une compacte premium, cousine technique de la future Peugeot 308, qui mettra l'accent sur ses technologies embarquées et une qualité de fabrication supérieure, dans l'espoir de faire de l'ombre aux trois références du segment des compactes premium, à savoir les Audi A3, BMW Série et Mercedes Classe A.

La nouvelle DS 4 va donc reposer sur une évolution de la fameuse plateforme EMP2 que le groupe PSA nomme en interne "EMP2 V3". La marque précise que les ingénieurs ont axé leur travail sur de nouvelles liaisons au sol et la rigidité de la caisse pour, justement, atteindre le niveau des marques premium. Du côté des motorisations, la DS 4 aura le droit à une version hybride rechargeable E-Tense, à savoir celle de 225 chevaux qui équipe déjà le DS 7 Crossback en interne et prochainement la DS 9. La DS 4 E-Tense bénéficiera d'une autonomie supérieure à 50 kilomètres en tout électrique.

DS 4 (2021)

DS n'a pas précisé si une version E-Tense 4x4 de 300 chevaux verrait le jour. En revanche, elle aura bien le droit à des motorisations thermiques, à savoir du diesel et de l'essence dont le niveau de puissance le plus bas proposé débutera à 130 chevaux. DS précise également qu'il n'y aura pas de version 100 % électrique pour le moment. Toutes les motorisations seront indexées à une boîte automatique. La boîte manuelle ne sera donc pas disponible, ce qui a d'ailleurs laissé plus de latitude aux designers pour la partie intérieur.

Justement, à l'intérieur, le constructeur français annonce d'ores et déjà "une rupture" avec le segment C. Qu'est-ce que cela signifie concrètement ? La DS 4 devrait inaugurer un tout nouveau système d'info-divertissement avec notamment une commande vocale de haut niveau qui pourrait permettre de tout commander quasiment sans utiliser les fonctions tactiles de l'écran. On retrouvera aussi un pavé tactile au niveau de l'accoudoir central, permettant ainsi de naviguer dans les menus et d'écrire des informations en gardant le bras sur l'accoudoir.

DS 4 (2021)

DS a également mis l'accent sur un affichage tête-haute baptisé "DS Extended Head-Up Display". Derrière ce nom à rallonge, nous retrouverons de nombreuses informations projetées dans le champ de vision du conducteur, comme si elles étaient directement intégrées à la route. Du côté des technologies liées à la conduite, nous aurons le droit à une suspension pilotée couplée à une caméra qui analyse la route en amont, une évolution de la conduite semi-autonome de PSA, avec une gestion de la vitesse qui sera associée au GPS et à la lecture des panneaux de signalisation, ou encore une nouvelle fonction de dépassement semi-autonome.

La nouvelle DS 4, qui devrait, comme sur la précédente génération, avoir le droit à une version un peu plus baroudeuse baptisée "DS 4 Crossback", sera présentée au cours du premier trimestre 2021. DS précise que l'ouverture des commandes se fera au milieu de l'année 2021, ce qui laisse présager un calendrier moins large que pour les DS 7 Crossback et DS 9, qui auront attendu quasiment un an entre leur présentation officielle et leur mise en circulation en Europe.

En revanche, il y a un élément qui peut interpeller, c'est l'endroit où sera fabriquée la DS 4. La firme premium tricolore a annoncé que sa compacte sera produite en Allemagne, au sein de l'usine Opel de Rüsselsheim. Une demi-surprise puisque DS profite de ses synergies avec les autres marques du groupe PSA, mais rappelons que l'ancienne DS 4 était produite en France, à Mulhouse. Après la DS 9 produite en Chine, DS poursuit l'internationalisation de sa production, et même si la DS 4 a été développée dans l'Hexagone, le choix du lieu de production est étonnant pour une marque dont le savoir-faire français du luxe est l'une des raisons d'être.

Galerie: Teaser - DS 4 (2021)