Outre le moteur thermique, d'autres éléments de nos voitures émettent des particules fines, notamment les pneumatiques.

Comme vous n'êtes sûrement pas sans le savoir, le moteur n'est pas le seul élément émettant des particules fines sur une voiture lors de son fonctionnement. Les freins ou encore les pneumatiques émettent également des micro-particules, notamment en raison du frottement inhérents entre la matière du pneu et le revêtement du sol.

D'ailleurs, ces particules sont de plus en plus pointées du doigt par les organisations environnementales, qui n'hésitent pas à alerter les autorités sur leur nocivité. Pour lutter contre ces particules, une équipe d'étudiants dénommée "The Tyre Collective", a développé un système permettant de collecter les particules fines de micro-plastiques émises par les pneumatiques et ainsi éviter leur rejet directement dans la nature.

Selon ce collectif d'étudiants, la poussière émise par la friction entre le pneu et la route serait le deuxième plus grand polluant micro-plastique au monde. Et cela ne devrait pas s'arranger avec l'arrivée des véhicules électriques, puisque l'usure des pneus devrait augmenter à cause du poids des batteries embarquées, mais aussi en raison du couple disponible instantanément des moteurs électriques.

Les étudiants ont ainsi mis au point un système permettant de capturer ces particules grâce à une sorte de diffuseur avec des plaques électrostatiques permettant d'attirer directement les particules de micro-plastiques dans un petit contenant. Un contenant qui pourra, par la suite, être vidé lors des différentes phases d'entretien de la voiture. Ce système peut être alimenté directement par l'alternateur.

Pour le moment, il ne s'agit que d'un prototype, mais le groupe d'étudiants a déjà vu son idée plébiscité par le jury du prestigieux "James Dyson Award", un concours d'invention créé en 2004 et destiné aux étudiants, puisqu'elle fait partie des finalistes.