Le conseil de surveillance du groupe Volkswagen a pris sa décision. Aucun de ses constructeurs ne sera cédé.

Le groupe Volkswagen avait l'intention de céder Lamborghini et Ducati. Finalement, le conseil de surveillance du groupe allemand en a décidé autrement. Dans son communiqué de presse, Volkswagen annonce que les deux constructeurs italiens ne seront pas vendus. Ils resteront sous l'égide de Volkswagen. 

Le conseil de surveillance n'a pas donné plus de détails à propos de sa décision. Il ajoute qu'à compter du 1er mars 2021, Bentley passera sous la responsabilité d'Audi. Cela doit permettre la "réalisation de synergies dans le cadre de la stratégie d'électrification des deux marques premium".

"Ensemble, nous poursuivons avec rigueur la plus grande transformation de l'histoire de Volkswagen. Dans les années à venir, nous continuerons à investir dans l'électromobilité, la numérisation et la technologie des batteries et, dans le même temps, à réduire considérablement les coûts fixes et les coûts des matériaux dans l'ensemble du Groupe dans toutes les marques et régions afin d'assurer la viabilité future de Volkswagen", a déclaré le Président du conseil d'administration de Volkswagen, Herbert Diess.

Réduction des coûts et électrification 

Le constructeur britannique cherche aussi à réduire ses coûts fixes. Son objectif est d'enregistrer une baisse de ses coûts fixes de 5 % d'ici 2023. Il a également été décidé de réduire les coûts des matériaux de 7 % au cours des deux prochaines années. Ainsi, en réduisant les coûts et en multipliant les synergies avec Audi, Bentley veut soigner sa rentabilité. Il pourrait aussi profiter de la tutelle pour étendre sa gamme tout en continuant à proposer des véhicules haut de gamme (mais moins luxueux ?).

On rappelle que Bentley ne commercialisera que des hybrides rechargeables et des électriques à partir de 2026. Dès 2030, le fabricant de Crewe ne produira plus que des voitures électriques ! 

En ce qui concerne Lamborghini, ses ventes sont excellentes, notamment grâce au succès de l'Urus. Le constructeur italien va maintenant se concentrer sur l'électrification de sa gamme, même si le passage au tout électrique n'est pas encore à l'ordre du jour. Lamborghini estime que la technologie n'est pas encore prête pour les véhicules à haute performance.

Pour envisager sereinement l'avenir, Lamborghini a nommé Stephan Winkelmann à sa tête. L'homme est aussi patron de Bugatti après avoir été aux commandes de Lamborghini de 2005 à 2016.