Moins puissante et plus abordable, cette version était une alternative intéressante à la redoutable Renault 5 Turbo.

Il est vrai que la Renault 5 Turbo, avec son design sportif et son moteur de 160 ch, a éclipsé toute la concurrence. Mais aujourd'hui, nous voulons revenir sur une autre version de la Renault 5. Il s'agit de la Renault 5 Alpine Turbo qui a été commercialisée dans les années 1980. 

À cette époque, les clients pouvaient opter pour la Renault 5 Alpine (atmosphérique) qui était alimentée par le moteur 1397 cm3 Cleon développant la bagatelle de 93 ch. Pour plus de puissance, la version Turbo leur était proposée avec son turbo Garrett T3.

Galerie: Renault 5 Alpine Turbo (1982-1984)

Le travail d'ingénierie était parfait et la mécanique, avec un carburateur à double barillet, a porté sa puissance à 110 ch à 6000 tr/min. Sa boîte de vitesses était encore manuelle et à cinq rapports. 

Contrairement à la Renault 5 Turbo, la Renault 5 Alpine Turbo (propulsion) envoyait sa puissance sur les roues avant. En ce qui concerne son poids, il était inférieur à une tonne et vous serez étonné d'apprendre que cette petite sportive avait des pneus dont la largeur ne dépassait guère 155 mm.  

Bien entendu, Renault a tout fait pour la différencier des versions traditionnelles. Elle se distingue par ses roues spécifiques et le lettrage "Turbo" que l'on retrouve à l'avant et à l'arrière. Dans l'habitacle, on retrouve un manomètre de pression du turbo et des sièges offrant un meilleur soutien latéral. 

Il est à noter que cette version plus musclée de la Renault 5 avait des disques de frein arrière de 228 mm de diamètre à la place des freins à tambour ; chose qu'on ne retrouve même pas sur les actuels Dacia Duster et Renault Captur... 

Renault 5 Alpine Turbo 1982-1984

Pour peaufiner la mise au point de la Renault 5 Alpine Turbo, des pilotes comme Alain Serpaggi - vainqueur des 24 heures du Mans 1969 dans la catégorie des prototypes - ont participé. D'ailleurs, cette version avait aussi des suspensions un peu plus fermes.

Avec cette voiture, Renault a planté le germe de la Super 5 GT Turbo, disponible entre 1985 et 1990. Elle a rencontré beaucoup de succès avec son moteur de 115 ch (120 ch pour la phase 2). 

Galerie: 1982 - Renault R5 Turbo Groupe IV et Groupe B