Ces deux exemplaires ont affolé la salle lors de la vente parisienne organisée par RM Sotheby's.

Comme tous les ans, les ventes aux enchères parisiennes du début d'année sont très attendues, notamment celle organisée par Artcurial en marge du Salon Rétromobile (qui est reporté à juin cette année) et celle organisée par la maison RM Sotheby's. C'est d'ailleurs cette dernière qui nous intéresse aujourd'hui, avec deux Lamborghini très spéciales signées Bertone qui ont affolé la salle.

La première, c'est une Lamborghini Miura P 400 SV datant de 1971 et portant le châssis 4840. Il s'agit de l'un des 150 exemplaires de Miura SV fabriqués. Ce modèle est spécial à plus d'un titre, puisqu'il intègre de nombreux éléments faisant écho à la Miura Jota, inspirée par la compétition, dont la robe "Rosso Corsa" et son intérieur bleu. La voiture a ensuite été restaurée à son état d'origine et certifiée par Lamborghini Polo Storico, le département chargé de la préservation et de la restauration des modèles classiques de la marque.

Ce modèle a été adjugé pour la modique somme de 2,4 millions d'euros, soit la deuxième Miura la plus chère de l'histoire de la vente aux enchères. La première a été vendue il y a quelques mois à Londres par la maison Gooding & Co pour 3,7 millions d'euros.

Lamborghini Countach LP 400

À côté, la Lamborghini Countach LP 400 "Periscopio" de 1977 pourrait presque paraître pour une petite joueuse avec une dernière enchère à 775'625 euros. Pourtant, cette somme n'a rien de ridicule pour un modèle riche d'histoire. Ce châssis numéro 1120262 a été produit à seulement 157 exemplaires et a appartenu au chanteur Rod Stewart.

Ce modèle, comme la Miura SV, a eu le droit à quelques modifications, dont une transformation en une découvrable avec un toit Targa, avant d'être restaurée par la Carrosserie Lecoq à Paris.