Pas de 508 pour vous les Américains, désolé.

Stellantis est peut-être le plus jeune groupe automobile au monde, mais il fait déjà de grands pas pour la construction de son entreprise à partir de ses racines. Peu après la finalisation de la fusion entre FCA et PSA au début de cette année, le groupe a annoncé qu'il donnerait toutes les chances de réussite à chacune de ses marques. Ce plan ne prévoit pas nécessairement le retour de Peugeot aux Etats-Unis.

La marque française a vendu ses derniers véhicules dans le pays au début des années 1990 et travaille à son retour depuis 2017. Larry Dominique était chargé de redonner vie à Peugeot aux USA, mais vendredi dernier, il a changé de poste pour être nommé à la tête d'Alfa Romeo en Amérique du Nord. Selon les rumeurs, cela signifierait que Peugeot ne reviendra finalement pas aux Etats-Unis. 

D'après Automotive News, Stellantis concentrera ses activités américaines sur les marques déjà présentes sur le marché. Cela est tout à fait compréhensible : Pourquoi mettre autant d'efforts pour relancer une marque dans un marché alors que d'autres y ont déjà leur place ?  

"Le nouveau contexte de Stellantis avec une forte présence sur le marché américain nous amène à nous concentrer sur les marques existantes", a déclaré un porte-parole de Stellantis à Automotive News. "C'est pourquoi Larry va développer Alfa Romeo sur ce marché."

Les premières étapes du plan de retour de Peugeot sur le marché américain se sont concentrées sur la plateforme d'auto-partage Free2Move. En avril 2019, la marque a même pris la température du marché avec une 508 berline rouge qui s'est présentée au meeting Cars & Coffee d'Atlanta.

Même si Alfa Romeo a enregistré une légère augmentation de 1,3 % de ses ventes aux Etats-Unis l'année dernière, la demande pour la Giulia et le Stelvio reste faible. Sous le contrôle de Larry Dominique, la marque devrait lancer deux nouveaux crossovers en Amérique et augmenter ses ventes de manière significative.