En France, les ZFE poussent comme des champignons. Après les ZFE de Paris et Lyon, découvrez celle de Marseille.

Contrairement à d'autres métropoles françaises, la ZFE d'Aix-Marseille-Provence n'est pas encore en place. Ce projet est engagé depuis 2018 et devait initialement être mis en place en 2021 dans le centre-ville de Marseille. En raison de la crise sanitaire, son entrée en vigueur a été repoussée jusqu'en 2022. Le projet est encore sur la table, toutes les modalités n'ont donc pas encore été définies.

Qu'est-ce qu'une ZFE ?

Une ZFE, ou zone à faibles émissions est un périmètre déterminé par les pouvoirs publics limitant l'accès aux véhicules les plus polluants afin d'améliorer la qualité de l'air

Périmètre de la ZFE de Marseille

Le périmètre de la ZFE de Marseille se décompose comme suit :  Littoral-Euroméditerranée 1 et 2-Lesseps-Plombières-Jarret-Rabatau-Prado 2. Cette zone à faibles émissions a une superficie de 19,5 km2 et compte 314'000 habitants. Elle a l'avantage d'être bien desservie par les transports en commun et dispose de nombreux parkings. "La Métropole n’exclue pas l’opportunité de créer d’autres ZFEm sur le territoire" peut-on lire sur le site d'Aix-Marseille-Provence Métropole.

external_image

Les véhicules concernés

Tous les véhicules ne pourront pas circuler à l'intérieur de la ZFE. Il est prévu d'interdire les véhicules Crit'Air 5 avant d'élargir cette interdiction aux véhicules portant une vignette Crit'Air 4, 3, 2 et 1 à horizon 2024. Toutefois, et comme la ZFE de Marseille tarde à se mettre en place, il est probable que ce calendrier soit réétudié. 

À l'approche de la ZFE, les automobilistes seront alertés par une signalisation. Ceux qui ne respecteront pas les restrictions de circulation se verront verbalisés par vidéo-surveillance. 

Les sanctions

Les modalités de la mise en place de la ZFE de Marseille n'ont pas été détaillées. Les sanctions devraient être similaires à celles appliquées à Paris et à Lyon. Si tel est le cas, alors, l'amende s'élèvera à une cinquantaine d'euros pour les particuliers (l'amende pourra être majorée). Pour les poids lourds et les autocars, le montant représentera une centaine d'euros.

Les dérogations

Bien entendu, des dérogations seront prévues afin que certaines catégories de véhicules puissent circuler librement. C'est le cas par exemple des véhicules dits d'intérêt général (police, gendarmerie, pompiers, ambulances...). La liste complète sera ultérieurement détaillée par les pouvoirs publics.