Cette deuxième famille de motorisations hybrides sera inaugurée par le remplaçant du Renault Kadjar et ses dérivés.

À l'occasion d'une conférence de presse organisée par le groupe Renault dans le but de préciser les plans de la "Renaulution", la firme au Losange a donné quelques détails concernant les futures motorisations qui équiperont les modèles de la marque. Sans surprise, il y aura de l'électrique, beaucoup d'électrique, et notamment une nouvelle famille de moteurs hybrides et hybrides rechargeables, avec des niveaux de puissance plutôt intéressants.

Pour le moment, Renault propose deux motorisations hybrides à son catalogue, une version hybride simple de 140 chevaux qui équipe la Renault Clio E-Tech et le Captur E-Tech (145 chevaux pour ce dernier), et une variante hybride rechargeable de 160 chevaux qui se trouve sous le capot des Captur E-Tech Plug-in, Renault Mégane et Mégane Estate E-Tech.

Bientôt, ces deux motorisations seront étayées de nouvelles variantes, comme l'a expliqué Gilles Le Borgne, le directeur de l'ingénierie du groupe. Ces variantes équiperont les voitures "des segments supérieurs, et notamment les SUV compacts". Ces nouvelles motorisations E-Tech seront inaugurées sur la deuxième génération du Renault Kadjar, que nous avons déjà débusqué il y a quelques semaines en pleine phase de tests.

Le Renault Kadjar de prochaine génération aura d'ailleurs fort à faire pour aller jouer des coudes avec la star du marché en France, le Peugeot 3008, qui bénéficie déjà de plusieurs offres hybrides rechargeables, une de 225 chevaux et une autre, plus véloce, de 300 chevaux. Le Kadjar et ses trois dérivés (un SUV classique, une version longue avec sept places et un coupé) bénéficieront donc de moteurs électrifiés conçus par Renault en interne, et non pas de motorisations déjà existantes au sein de l'Alliance. À la base, Renault devait utiliser la motorisation PHEV de Mitsubishi, mais elle n'est pas adaptée à la prochaine norme Euro 7.

Contrairement à la première famille de moteurs, la seconde abandonnera le quatre cylindres 1,6 litre pour un nouveau trois cylindres 1,2 litre TCe. Pourtant, les puissances seront plus élevées, puisqu'elles pourront grimper jusqu'à 200 chevaux pour les hybrides simples. Du côté des hybrides rechargeables, la puissance maximale atteindra 280 chevaux, le tout envoyé aux quatre roues motrices. Il faudra néanmoins être patient, puisque les nouvelles motorisations hybrides simples arriveront en 2022, au lancement du nouveau Kadjar, tandis que l'hybride rechargeable arrivera deux ans plus tard.