Comme la version berline, le break se dote d'un étonnant mode Drift.

Un peu plus de six mois après la révélation de la nouvelle génération de Volkswagen Golf R, la firme allemande lève cette fois-ci le voile sur sa déclinaison break, cousine technique d'une certaine Cupra Leon Sportstourer. Cette version devrait intéresser les allergiques aux SUV qui n'ont que faire des T-Roc R et Tiguan R, mais qui ont toutefois besoin d'un peu plus de coffre que dans une Golf R.

C'est ainsi qu'est née la nouvelle Golf R SW qui, techniquement, est très proche de la berline. En termes de dimensions, la Golf R SW prend quelques centimètres, 34 en l'occurrence, avec une longueur passant de 4,29 mètres à 4,63 mètres. Évidemment, cela profite à l'habitabilité intérieure, avec un volume de coffre généreux de 610 litres. Pour le reste, que ce soit à l'intérieur, à l'extérieur ou bien même sous le capot, la Golf R SW est similaire à la berline.

Volkswagen Golf R Variante (2021)

Nous retrouvons donc le très classique et réputé bloc quatre cylindres 2,0 litres TSI EA888 développant cette fois-ci 320 chevaux et 420 Nm de couple. C'est 20 équidés et 20 Nm de plus que l'ancienne génération. La puissance est répartie au niveau des quatre roues motrices via une boîte de vitesses robotisée à double embrayage DSG à sept rapports. Au niveau des performances, Volkswagen annonce un 0 à 100 km/h abattu en 4,9 secondes (0,2 seconde de plus que la berline) et une vitesse maximale de 250 km/h, voire 270 km/h avec le pack "R-Performance".

Le pack "R-Performance" permet à la Golf R de recevoir un système de contrôle vectoriel du couple et deux modes spécifiques intéressants qui s'ajoutent aux modes que nous connaissons déjà, à savoir "Confort", "Sport", "Race" et "Individual". Il s'agit des modes "Special" et "Drift", deux extensions en quelque sorte du mode "Race". En mode "Race", la fonction roue libre est désactivée, le son du moteur est amplifié, les suspensions pilotées se raffermissent et la direction progressive se durcit.

En activant le mode "Special", tous les paramètres sont optimisés automatiquement pour une utilisation sur le Nürburgring. En raison des nombreuses compressions de la Nordschleife, les suspensions sont par exemple plus souples qu'en mode "Race". Le mode "Drift", comme son nom l'indique, permet de régler automatiquement l'ESP afin qu'il devienne plus permissif. La répartition de la puissance est orientée vers l'essieu arrière pour faciliter la dérive. Volkswagen précise que dans ce cas, l'ESP est complètement désactivé et qu'il ne reste plus aucune béquille électronique.

Volkswagen Golf R Variante (2021)

Comme sur les nouvelles sportives du groupe Volkswagen, un "super ordinateur" permet de faire travailler de concert tous les éléments de la voiture et non plus chaque élément chacun de son côté. De ce fait, la transmission, les suspensions, le différentiel électronique et la direction progressive sont maintenant des éléments connectés entre eux en permanence, permettant ainsi d'améliorer le temps de réponse de chaque élément et donc les performances. Par rapport à une Golf SW de série, la hauteur de caisse a été abaissée de 20 millimètres et le carrossage négatif a été augmenté pour permettre des vitesses de passage en courbe plus élevées.

Concernant les tarifs, Volkswagen n'a pas encore dévoilé ceux pour le marché français, mais ils devraient être supérieurs d'environ 1000 euros par rapport à ceux de la berline. Pour rappel, dans l'Hexagone, la Volkswagen Golf R débute à partir de 50 260 euros. Il faudra sans doute compter à partir de 51 500 euros pour la Golf R SW, hors malus écologique.

Galerie: Volkswagen Golf R SW (2021)